• Blog Stats

    • 202,319 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 111 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Balade Gourmande Made in Italy

Un peu d’histoire

Manger, pour les italiens, n’est pas un simple besoin mais un des plus grands plaisirs de la vie. Même si les rythmes de travail et le style de vie ont changé certaines habitudes alimentaires, beaucoup d’italiens trouvent encore le temps pour préparer un plat avec soin, pour se réunir -en famille et entre amis- autour d’une table devant un bon repas. La gastronomie est également l’un des sujets de conversation favoris des italiens: qu’ils soient hommes ou femmes, jeunes ou vieux, ils en parlent aussi souvent que possible; pour un italien parler de cuisine équivaut à parler de sa propre  identité, de sa propre culture. Ce n’est pas par hasard qu’un des livres qui ont le plus contribué à la diffusion de l’italien comme langue nationale unitaire ait été un livre de cuisine: la scienza in cucina e l’arte di mangiar bene (la science en cuisine et l’art de bien manger) di Pellegrino ARTUSI, publié à Florence en 1891.

Aujourd’hui tout le monde écrit de cuisine: on retrouve  journalistes, politiciens, chanteurs, bonnes soeurs, moines, acteurs, managers et footballeurs qui publient des livres de cuisine, et tous les journaux et magasines dédient un espace, même petit, aux recettes.

Savoir cuisiner est considéré en Italie un art, au même titre que savoir écrire, peindre ou jouer d’un instrument. Les italiens sont très fiers de leur cuisine nationale et, presque toujours, ils sont mécontents lorsqu’ils vont à l’étranger et s’adaptent difficilement à une autre cuisine.

Même si la cuisine italienne est très célèbre dans le monde entier c’est toujours une agréable surprise, pour un étranger qui débarque en Italie, que de  trouver une grande variété de plats et de produits typiques encore inconnus à l’étranger.

Chaque région, souvent chaque ville, a sa propre cuisine, ses propres recettes fidèles à la tradition. Mais quelles sont donc les raisons principales qui font que la tradition culinaire italienne soit aussi riche? Tout d’abord un climat très diversifié, qui permet la culture d’une grande variété de produits de la terre. Il est en effet très facile, quelle que soit la saison, de trouver des produits et des ingrédients frais pour préparer les plats plus variés.

Dans le monde entier on parle du « régime méditerranéen », typique des Pays de l’Europe du Sud, comme d’une habitude alimentaire bénéfique pour la santé. Cette cuisine est surtout celle de l’Italie du Sud et des pays qui entourent la Mer Méditerranéenne. L’assaisonnement principal de cette cuisine est l’huile d’olive, utilisée en lieu et place du beurre; de nombreuses études scientifiques ont en effet mis en évidence les propriétés bénéfiques pour la santé de cet aliment. Les médecins exhortent leurs patients à consommer des pâtes, des fruits et végétaux frais, des légumes (haricots, lentilles, pois chiches, etc.) et des céréales, aliments qui contiennent les protéines nécessaires pour une vie saine et qui aident également à prévenir certaines maladies. Il est également conseillé de consommer moins de viande et d’augmenter les apports en poisson.

Concrètement

Loin de se limiter aux pizzas et aux pâtes -qui ont fait sa renommée à travers le monde entier- la cuisine Italienne peut se targuer de nous offrir, du Nord au Sud de la botte, une palette aussi large que savoureuse de mets succulents et variés.
En effet, le repas traditionnel en Italie -celui qui se partage avec ceux qu’on aime, le dimanche ou dans les moments de fête- comporte non moins de 5 plats et parfois même davantage.
Riche, nourrissante, salutaire, à base des produits de saison du terroir -à la base une cuisine paysanne, saine et pure- c’est la cuisine sans cesse copiée dans le monde entier, mais jamais égalée.

Entre antipasti (hors-d’oeuvre) et dolci (desserts), on découvre toute la richesse du primo piatto (entrée, en général à base de pâtes), du secondo piatto (plat principal à base d’innombrables types de viandes -parfois plusieurs ensemble- et d’excellents poissons dont sont riches les mers qui entourent la Botte) et de ses contorni (légumes, salades  et accompagnements), avant d’aborder les extraordinaires formaggi (plus de 400 spécialités de fromages aromatiques en Italie), dont certains -comme le pecorino romano- seraient les vétérans de l’univers fromager.
Vous ne regarderez plus votre plat de nouilles de la même façon, je vous dis ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :