• Blog Stats

    • 196,906 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 113 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Fiche technique: Il Caffé / le café (made in Italy)

Avant tout, en Italie, le café est synonyme d’expresso.

Lorsque vous commandez un café au bar on vous servira, généralement, un café ristretto (serré), c’est-à-dire préparé avec très peu d’eau. Si vous le désirez légèrement plus long, demandez plutôt un caffé lungo ou alto.

Vous pouvez également demander un caffé corretto, c’est-à-dire un café auquel on aura ajouté de la liqueur (grappa, brandy ou autre, au choix).

Le caffé macchiato est, lui, un expresso auquel on aura ajouté un peu de lait (macchia=tâche) froid ou chaud, selon les goûts.

Et si vous voulez faire un café italien à la maison vous aurez besoin de la MOKA, la cafetière que toutes les familles italiennes possèdent.

MOKA Bialetti

La MOKA s’utilise sur la flamme de la cuisinière au gaz, ou sur des plaques électriques.

Mode d’emploi :

Dévisser la cafetière, extraire le filtre (sorte de petit entonnoir en inox) et remplir la partie inférieure de l’appareil d’eau -si possible en évitant celle, trop dure, du robinet-. Attention! L’eau doit couvrir la valve de sécurité visible sur un côté de l’appareil.

Remettre en place le filtre et le remplir, bombé,  de café fraîchement moulu; plus on tasse le café, plus celui-ci sera corsé.

Revisser l’appareil et le placer sur le feu; allumer et attendre environ 3-4 min. Si on utilise une cuisine au gaz, attention à ce que la flamme ne soit pas plus large que le fond de la MOKA car  la poignée en plastique de l’appareil brûlerait!!!

Eteindre le feu dès que le café est complètement sorti (la MOKA siffle); si on a utilisé une plaque électrique, on retire l’appareil de suite car la plaque, même éteinte, continue à chauffer ce qui ferait bouillir et brûler votre café.

Mélanger le café avec une petite cuillère (car il est plus concentré au fond) et le verser immédiatement dans les toutes petites tasses prévues à cet effet -celles que nous utilisons généralement en France sont beaucoup trop grandes pour ce type de café-.

Servez avec du sucre en poudre, plus adapté que celui en morceaux.

Conseils :

Lors de la première utilisation, remplir la machine avec de l’eau uniquement, faire bouillir puis jeter l’eau et préparer un café léger. Jeter également ce premier café, la MOKA est maintenant prête à vous offrir un café savoureux et aromatique.

Afin de préserver le parfum et le goût du café, l’appareil doit être lavé uniquement avec de l’eau chaude, sans adjonction de détergents.

Vous aimez le café aromatique mais léger : utilisez de l’Arabica, parfumé mais pauvre en caféine; si vous l’aimez corsé choisissez plutôt du Robusta.

La MOKA existe en plusieurs modèles et tailles (1, 2, 6 ou 12 tasses), aussi il est préférable de choisir celle qui correspond le plus à vos besoins afin d’éviter les gaspillages.

Comment reconnaître un bon café
On obtient le maximum des qualités aromatiques  en utilisant un café moulu juste avant utilisation. Un excellent café se reconnaît déjà à l’aspect et au parfum: la crème doit être brune et présenter des stries, le corps dense et la saveur persistante sont sa carte d’identité. Si vous le prenez au « bar »,  observez le sucre (rigoureusement en poudre) que vous venez de verser dans votre café: celui-ci devra descendre lentement dans la tasse, et la crème devra se recomposer après que vous ayez mélangé pour faire fondre le sucre. Un autre facteur très important est, évidemment, la température du café servi, puisque la chaleur permet une plus grande concentration des substances aromatiques, différentes selon les mélanges utilisés (cela explique pourquoi les Napolitains, depuis des siècles grands connaisseurs de café,  exigent que celui-ci leur soit servi bouillant et dans une tasse préalablement chauffée). En bouche enfin, avec l’association des sensations olfactives avec celles du palais sera possible  distinguer un bon café d’un produit de qualité médiocre, grâce à la richesse et au « caractère » de son goût.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :