• Blog Stats

    • 273 953 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 1 252 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Les questions que les Français se posent sur la cuisine italienne. Aujourd’hui: « Faut-il mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes? »

En tant qu’italienne résidant en France, je me retrouve assez souvent à devoir répondre à des questions relatives à la (sublime) cuisine de mon pays, et notamment au sujet des pâtes, que les Français ont appris à apprécier à leur juste valeur après avoir goûté en Italie des pâtes cuisinées « come Dio comanda »  (traduction: dans les règles de l’art). Mais revenons aux questions que j’entends le plus souvent:

Coupe-t-on les spaghetti? Faut-il mettre du gros sel ou du sel fin dans l’eau de cuisson des pâtes? Faut-il utiliser une cuillère pour enrouler les spaghetti autour de la fourchette? Ça veut dire quoi « al dente »? Pourquoi les Italiens ne mettent jamais de crème dans les pâtes à la carbonara? (?!😳)
Et bien d’autres…

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à celle-ci: Faut-il mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes? La réponse est sans appel: NON, il n’est nullement nécessaire de mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes, c’est même déconseillé car, si vous le faites, votre sauce n’adhérera pas à vos pâtes.

Pour que vos pâtes ne collent pas, il suffit:

1) d’acheter une bonne marque de pâtes produites en Italie
2) de mettre beaucoup d’eau dans une grande casserole
3) d’attendre l’ébullition de l’eau pour verser vos pâtes
4) de remuer souvent vos pâtes pendant la cuisson
5) de ne pas dépasser la durée de cuisson « al dente » indiquée sur l’emballage des pâtes
6) d’ajouter un verre d’eau froide à vos pâtes avant de les égoutter (cela permet de d’interrompre la cuisson)

7) d’égoutter vos pâtes, de les mélanger à la sauce de votre choix et de les servir SANS ATTENDRE.

Voilà, si vous suivez à la lettre ces instructions vous pourrez déguster des pâtes parfaitement cuites et qui ne collent pas, parole d’Italienne.

Spaghetti
Ah, et… ne faites pas comme mon petit neveu: ne noyez pas vos spaghetti sous le parmesan* râpé 😂

*avez-vous remarqué? J’ai dit « parmesan »; le gruyère, l’emmenthal et Cie ne faisant pas partie des ingrédients utilisé dans la préparation des plats italiens.
Bon appétit 🍝

Les recettes de nonna (mamie) Stella – entraînement à la compréhension orale

Nonna Stella est une sympathique et énergique mamie du Sud de l’Italie, qui chaque jour se fait une joie de régaler ses proches par sa cuisine familiale inventive et généreuse. Une vraie « mamma » comme seul en Italie du sud on en trouve! J’en avais une aussi: elle s’appelait Serafina (c’est d’elle que j’ai hérité mon prénom), elle nous a quittés l’année dernière à l’âge 95 ans. Imaginez que seulement quelques jours plus tôt elle mettait encore les mains à la pâte! Dans le vrai sens du terme, car elle aimait faire des pâtes maison.

Ses nombreux petits enfants, dont je fais partie, n’ayant pas eu l’idée de la filmer lors de ses performances, je vous propose ici les vidéos de nonna Stella, publiées par son petit-fils. Ce sera pour vous l’occasion d’apprendre en simultané la langue et les recettes italiennes familiales authentiques.

http://www.youtube.com/results?search_query=nonna+stella&oq=nonna+stella&gs_l=youtube.3..0.5810.8184.0.8366.12.7.0.5.5.0.104.664.5j2.7.0…0.0…1ac.1.LqxpYt4ez60

Cleca S. Martino : Une aide précieuse en cuisine

Meilleurs vœux à toutes et à tous,

Puisse 2012 vous apporter santé, joie et sérénité.

Et à propos de santé, je démarrerai la nouvelle année en vous racontant ce qui m’est arrivé ces derniers mois, de grave au point de m’empêcher de venir mettre à jour les articles de mon blog… J’ai eu un accident sportif assez grave en septembre dernier; n’étant pas vraiment de nature sportive, je m’essayais depuis quelques mois à l’escalade, et je dois dire que cette activité me plaisait car elle est beaucoup plus « fun » que toutes celles que j’ai eu l’occasion de pratiquer auparavant. Je ne suis pas du genre à courir jusqu’à perdre haleine, à faire des cours aérobics en salle et l’endurance n’est pas pour moi. Bref, l’escalade semblait être un très bon compromis entre ludique et non-aérobique, et en plus elle fait travailler toute la musculature, sculptant un corps d’enfer!

Malheureusement je suis tombée d’un mur d’escalade et je me suis explosé le genou droit à deux endroits différents, avec en bonus une entorse grave au pied, une fêlure au talon et une sciatique; j’ai été hospitalisée durant 8 jours pendant lesquels seule la morphine m’aidait à tenir, et j’ai subi une intervention chirurgicale assez lourde pour la reconstruction du genou, avec en prime un bel apport de métal qui porterait à croire, en regardant mes radios, que j’ai une tour Eiffel à l’envers à l’intérieur de ma jambe.

Pourtant cela n’a pas été le pire; car la partie la plus difficile est arrivée dès ma sortie d’hôpital : le chirurgien m’ayant prescrit une immobilisation pendant 6 semaines (8 en fait), il m’était impossible de faire quoi que ce soit chez moi. Au bout de quelques jours, la douleur étant devenue un peu plus gérable, j’ai commencé à me déplacer en fauteuil roulant mais même dans ce cas la liste des actions que je pouvais effectuer était très courte.

J’ai heureusement reçu, en cette occasion, beaucoup d’aide de la part de mes proches, amis et voisins, sans compter une aide inattendue qui m’est parvenue par… La Poste. Oui, vous avez bien lu. Il faut savoir que quelques  mois auparavant j’avais répondu positivement à la « Cleca – S. Martino », une société italienne productrice d’aides culinaires qui me proposait de tester certains de ses produits et d’en publier mon appréciation sur ce blog.

Un beau jour donc, alors que j’étais immobilisée dans mon fauteuil roulant, désespérant de ne plus pouvoir cuisiner, le facteur m’a apporté un gros colis dont, dans un premier temps, j’ignorais la provenance. Quelle ne fût ma surprise, une fois la boîte ouverte, lorsque j’ai découvert une grande variété de préparations pour des gâteaux divers et variés (Torta Caprese = au chocolat et aux amandes, Torta Margherita allo yogurt senza zucchero = gâteau Margherita au yaourt sans sucre, Tiramisù, Crèmes Catalanes, Crèmes Caramel, Flan à la Vanille Bourbon, Flan au Chocolat 70% et orange et Flan à la Menthe, diverses préparations pour chocolat chaud en tasse, au chocolat noir 70% et au chocolat sucré, ainsi que d’autres aides culinaires comme levure, sucre glace vanillé, bouillons-cubes).

Excitée comme un enfant qui découvre ses cadeaux de Noël je réalisais que je pouvais, grâce à ce colis providentiel, me remettre aux fourneaux sans le moindre effort car chaque boîte contient la plupart des ingrédients nécessaires à la réalisation des préparations; il suffit d’ajouter, en général, quelques ingrédients frais (œufs, lait, beurre…) que nous avons tous à la maison.

Attentive à ma ligne, en particulier en période d’immobilisation, ma première réalisation fût le gâteau Margherita au yaourt, sans sucre : une réussite que les amis venus me rendre visite ont apprécié pour son parfum, son moelleux et surtout, une fois le secret dévoilé, son nombre réduit de calories! Un gâteau tellement bon que personne ne s’était aperçu qu’il s’agissait d’un produit allégé.

Quelques jours plus tard, alors que ma voisine m’invitait à déjeuner chez elle, ne voulant pas y aller les mains vides, et ayant à la maison tout le nécessaire pour leur préparation, je décidai de confectionner des crèmes caramel. Là aussi, ce fût un succès! Prêtes en un clin d’oeil, même le petit fils de ma voisine, qui habituellement refuse de manger les Crèmes Caramel industrielles du commerce, en a redemandé.

Entre-temps l’hiver approchait à grands pas, le froid et la pluie étant de plus en plus présents dans la région, je me faisais plaisir et trouvais  du réconfort en me préparant aussi souvent que possible de délicieux chocolats chauds, en ajoutant simplement du lait à la préparation S. Martino.

Sans parler de la Torta Caprese, un délice tout chocolat et amandes, qui n’a nécessité, de ma part, que quelques œufs et du lait et qui a égayé mon anniversaire et les palais de mes visiteurs.

Aujourd’hui je suis en bonne voie de guérison, en tout cas je peux à nouveaux préparer mes plats habituels; mais je ne remercierais jamais assez la S. Martino pour l’aide et le plaisir qu’elle a apporté à la gourmande que je suis, en une période où je n’avais plus la possibilité physique et morale de satisfaire mon besoin de douceurs.

Sans compter les bouillons-cubes à la viande et au parmesan, qui ont donné plus de goût à mes plats salés.

Je me sens de conseiller à tout le monde les produits S. Martino, parce que ce sont des produits de qualité et qui n’ont pas du tout l’air industriel -vous pourrez facilement les faire passer pour vos créations personnelles- et parce qu’en plus la S. Martino livre à l’étranger!

Pour visualiser tous les produits que la CLECA – S. Martino propose, rendez-vous sur son site http://www.cleca.com/default.asp et laissez vous tenter….

Article sur Le Monde.fr : l’engouement des français pour le Made In Italy

Nouvelles idées, nouvelles tendances

L’engouement des Français pour le « Made in Italy » ne se dément pas
En 2009, les consommateurs français ont dépensé en moyenne 500 euros chacun pour acheter des produits et services italiens : alimentation, habillement, décoration, … L’Italie est à la mode. C’est ce que confirme Jean-Pierre Lanzetti, directeur général de la branche proximité du groupe Casino : « Les produits italiens plaisent et, surtout, ils allient le savoir-faire ancestral avec une créativité hors pair ». Des épiceries italiennes ouvrent en centres-villes et des sites de vente en ligne sont lancés. La restauration italienne continue de progresser et innove en lançant de nouveaux concepts comme les restaurants-épicerie ou le pasta bar.

la suite :

http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2010/03/12/l-engouement-des-francais-pour-le-made-in-italy-ne-se-dement-pas_1318278_3238.html

Roulade de courgettes aux poivrons

L’été arrive, (enfin… elle devrait :-/) les salades et autres recettes froides vont faire recette… 😉 et justement, à propos de recette, en voici une -rafraîchissante et équilibrée-, joliment présentée, qui ne manquera pas d’égayer les douces soirées qui ne devraient pas tarder, on espère, à arriver!

Ingrédients pour  convives:

6 courgettes

1 grosse boîte de poivrons rouges

400 gr de mozzarella

3 carottes finement râpées

1 poignée de roquette

50 gr d’amandes émondées pilées

1/2 bouquet de ciboulette

1/2 bouquet de cerfeuil

2 cuillères à soupe d’huile d’olive extra-vierge

Préparation:

Rincez les courgettes, séchez-les; à l’aide d’un économe, coupez des larges bandes dans le sens de la longueur en évitant la partie centrale contenant les pépins. Salez et disposez les bandes sur un torchon propre et sec (ou du papier absorbant).

Lavez, séchez et ciselez la roquette et les fines herbes. Mélangez dans un saladier la mozzarella, l’huile, les amandes, la roquette et les fines herbes;  salez et poivrez. Passez au mixeur les poivrons en boîte préalablement égouttés; réservez le coulis obtenu. Disposez 3 bandes de courgettes côte à côte en se chevauchant légèrement, et déposez au centre la préparation au fromage et légumes; roulez. Renouvelez l’opération pour obtenir 6 roulades.

Collez les roulades les unes contre les autres afin qu’elles ne s’ouvrent pas (vous pouvez utiliser des piques en bois pour bien les maintenir fermées).

Servez les roulades accompagnées du coulis de poivrons.

***Vous n’arrivez pas à reproduire les recettes telles que vous les avez savourées en Italie? Vous ratez systématiquement la cuisson de vos pâtes? Vous voulez surprendre vos amis avec un repas typiquement italien? Contactez-moi : http://atelierdecuisineitalienne.wordpress.com Un coach de cuisine italienne chez vous***

le Carpaccio de Boeuf

Ca y est, le printemps est aux portes… les frimas de l’hiver s’estompent et nous avons chaque jour de plus en plus envie d’alléger notre tenue mais aussi notre assiette! (et oui, tenue légère et ligne tonique vont de pair 😉 )!

Cela dit, souvent les mots « régime » ou « alimentation équilibrée » sont synonymes de « restriction » et de « manque de saveur » dans nos assiettes.

Pour en finir avec ces à priori, choisissez des recettes légères, équilibrées et savoureuses (outre que simples et rapides à réaliser comme celle que je vous propose ici:

Carpaccio de Boeuf

Ingrédients pour 4 convives:

400 gr de filet de boeuf

200 gr de champignons de Paris

1 dizaine de tomates cerises

le jus d’1 citron

quelques bouquets de mâche

2 cullères à soupe d’huile d’olive extra-vierge

sel et poivre

Préparation:

Enveloppez la viande dans du film alimentaire, puis placez-la au congélateur pendant environ 20 minutes. En attendant préparez les légumes qui vont accompagner votre plat: lavez et essorez la mâche; essuyez puis coupez les champignons en fines tranches, arrosez-le de jus de citron pour qu’ils ne noircissent pas; lavez, essuyez et coupez en 2 (dans le sens de la longueur) les tomates.

Sortez la viande et coupez-la en très fines tranches; disposez celles-ci en rosace dans un grand plat, décorez de tomates, de mâche et de champignons. Arrosez d’un filet d’huile, salez, poivrez et servez.

Variantes : la variante « Albese » (qui prend son nom de la région d’Alba, en Italie), ne comporte pas les tomates, la mâche les champignons; on ajoute simplement, par-dessus la viande assaisonnée, de fines lamelles de truffe blanche d’Alba, de l’ail pilé et du Parmesan en copeaux.

Astuce:

Acheter la viande chez le boucher et lui demander de bien vouloir la découper vous évitera de devoir attendre qu’elle ne refroidisse au congélateur pour pouvoir la trancher vous-même!

***Vous n’arrivez pas à reproduire les recettes telles que vous les avez savourées en Italie? Vous ratez systématiquement la cuisson de vos pâtes? Vous voulez surprendre vos amis avec un repas typiquement italien? Contactez-moi : http://atelierdecuisineitalienne.wordpress.com Un coach de cuisine italienne chez vous***

Balade Gourmande Made in Italy

Un peu d’histoire

Manger, pour les italiens, n’est pas un simple besoin mais un des plus grands plaisirs de la vie. Même si les rythmes de travail et le style de vie ont changé certaines habitudes alimentaires, beaucoup d’italiens trouvent encore le temps pour préparer un plat avec soin, pour se réunir -en famille et entre amis- autour d’une table devant un bon repas. La gastronomie est également l’un des sujets de conversation favoris des italiens: qu’ils soient hommes ou femmes, jeunes ou vieux, ils en parlent aussi souvent que possible; pour un italien parler de cuisine équivaut à parler de sa propre  identité, de sa propre culture. Ce n’est pas par hasard qu’un des livres qui ont le plus contribué à la diffusion de l’italien comme langue nationale unitaire ait été un livre de cuisine: la scienza in cucina e l’arte di mangiar bene (la science en cuisine et l’art de bien manger) di Pellegrino ARTUSI, publié à Florence en 1891.

Aujourd’hui tout le monde écrit de cuisine: on retrouve  journalistes, politiciens, chanteurs, bonnes soeurs, moines, acteurs, managers et footballeurs qui publient des livres de cuisine, et tous les journaux et magasines dédient un espace, même petit, aux recettes.

Savoir cuisiner est considéré en Italie un art, au même titre que savoir écrire, peindre ou jouer d’un instrument. Les italiens sont très fiers de leur cuisine nationale et, presque toujours, ils sont mécontents lorsqu’ils vont à l’étranger et s’adaptent difficilement à une autre cuisine.

Même si la cuisine italienne est très célèbre dans le monde entier c’est toujours une agréable surprise, pour un étranger qui débarque en Italie, que de  trouver une grande variété de plats et de produits typiques encore inconnus à l’étranger.

Chaque région, souvent chaque ville, a sa propre cuisine, ses propres recettes fidèles à la tradition. Mais quelles sont donc les raisons principales qui font que la tradition culinaire italienne soit aussi riche? Tout d’abord un climat très diversifié, qui permet la culture d’une grande variété de produits de la terre. Il est en effet très facile, quelle que soit la saison, de trouver des produits et des ingrédients frais pour préparer les plats plus variés.

Dans le monde entier on parle du « régime méditerranéen », typique des Pays de l’Europe du Sud, comme d’une habitude alimentaire bénéfique pour la santé. Cette cuisine est surtout celle de l’Italie du Sud et des pays qui entourent la Mer Méditerranéenne. L’assaisonnement principal de cette cuisine est l’huile d’olive, utilisée en lieu et place du beurre; de nombreuses études scientifiques ont en effet mis en évidence les propriétés bénéfiques pour la santé de cet aliment. Les médecins exhortent leurs patients à consommer des pâtes, des fruits et végétaux frais, des légumes (haricots, lentilles, pois chiches, etc.) et des céréales, aliments qui contiennent les protéines nécessaires pour une vie saine et qui aident également à prévenir certaines maladies. Il est également conseillé de consommer moins de viande et d’augmenter les apports en poisson.

Concrètement

Loin de se limiter aux pizzas et aux pâtes -qui ont fait sa renommée à travers le monde entier- la cuisine Italienne peut se targuer de nous offrir, du Nord au Sud de la botte, une palette aussi large que savoureuse de mets succulents et variés.
En effet, le repas traditionnel en Italie -celui qui se partage avec ceux qu’on aime, le dimanche ou dans les moments de fête- comporte non moins de 5 plats et parfois même davantage.
Riche, nourrissante, salutaire, à base des produits de saison du terroir -à la base une cuisine paysanne, saine et pure- c’est la cuisine sans cesse copiée dans le monde entier, mais jamais égalée.

Entre antipasti (hors-d’oeuvre) et dolci (desserts), on découvre toute la richesse du primo piatto (entrée, en général à base de pâtes), du secondo piatto (plat principal à base d’innombrables types de viandes -parfois plusieurs ensemble- et d’excellents poissons dont sont riches les mers qui entourent la Botte) et de ses contorni (légumes, salades  et accompagnements), avant d’aborder les extraordinaires formaggi (plus de 400 spécialités de fromages aromatiques en Italie), dont certains -comme le pecorino romano- seraient les vétérans de l’univers fromager.
Vous ne regarderez plus votre plat de nouilles de la même façon, je vous dis ! 🙂