• Blog Stats

    • 274 682 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 1 252 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

La mode Italienne: les grandes icônes – Le grandi icone della moda italiana

L’Italie est le pays de la mode et du style; les défilés des grands stylistes du prêt-à-porter font envie aux fashionistas du monde entier. Les italiens sont assurément les plus grands connaisseurs de mode en Europe, avec leurs créations aux matières de première qualité et aux  manufactures impeccables.  Les italiens et la mode ne font plus qu’un  depuis le 25 Février 1951, jour du premier défilé de Giorgini pour l’audience international de la ville de Florence.

Giorgini réalisa des vêtements réservés à la haute bourgeoisie italienne; de par leur richesse et de par leur coût, seuls les nobles pouvaient porter ce genre de vêtements.

Dans les années ’60 les femmes commencèrent à revendiquer leur statut dans la société et à se mettre en valeur:  une nouvelle mode fit alors son apparition: nouvelle créativité, design actuel, de nouveaux styles et vêtements commencèrent à envahir les boutiques de mode à des prix accessibles.

Entre les années ’60 et ’80, Milan se transforma en centre névralgique de la mode italienne et celle-ci commença à être reconnue dans le monde entier.

Au fil des années, de nombreux couturiers sont venus se former dans les ateliers italiens : Karl Lagerfeld, Missoni, Gucci, Armani, Moschino, Dolce & Gabbana, Versace….

Et voici, pour rêver un peu, une liste non exhaustive des plus grands noms de la mode Italienne:

…Et pour la lingerie & la mode plage:

La Perla

Read more aubout the Fashion Week 2013: https://aeditalia.wordpress.com/2011/02/26/milan-la-semaine-de-la-mode-debute-sous-le-signe-de-la-reprise/

Envie de vous faire plaisir en achetant des grandes marques à prix d’usine? Ici les meilleures adresses en Italie http://www.lesmagasinsdusine.com/italie

Vous connaissez d’autres marques italiennes de luxe qui auraient leur place dans cet article? N’hésitez-pas à poster un commentaire!

Conoscete altri marchi italiani di lusso che meritano di essere menzionati in quest’articolo? Lasciate un commento!

La Mode Italienne: Actualités de la Fashion Week

Du 20 au 26 février, la capitale lombarde accueille les grandes griffes du Made in Italy, qui présenteront 126 collections de prêt-à-porter féminin pour l’automne-hiver 2013/2014. Avec 71 défilés, dont 7 doubles, et 59 présentations, le marathon s’annonce intense. Le calendrier se retrouve à nouveau déployé sur six jours pleins (contre cinq lors de l’édition de septembre), la septième et dernière journée étant consacrée comme d’habitude aux tout jeunes designers soutenus par la Chambre de la Mode italienne.

C’est Gucci, parmi les grands noms, qui ouvre la danse le mercredi 20 février, suivi par Prada le jeudi 21, Versace le 22, Roberto Cavalli le 23, Dolce & Gabbana le 24 et Giorgio Armani le 25. La deuxième ligne de Versace, Versus, sort du programme optant pour d’autres formes de présentation, tandis que deux nouveaux noms font leur entrée dans le calendrier officiel: l’Italien Andrea Incontri qui défilera le premier jour (le 20) et le Chinois Wang Peiyi, qui clôturera la semaine, le 26 février.

 

Source : http://fr.fashionmag.com/news-311957-Defiles-a-Milan-sous-le-signe-de-la-polemique#.USPZ_vJ1tuh

Giorgio Armani accélère sa croissance en 2010 et affiche une forte solidité

Giorgio Armani accélère sa croissance en 2010 et affiche une forte solidité.

 

 

 

REPRISE POUR LES GRIFFES ITALIENNES!

REPRISE POUR LES GRIFFES ITALIENNES !!!!

Le début de l’année marque une reprise pour les griffes italiennes, qui affichent des résultats en forte hausse, Prada en tête.

À en croire les résultats publiés par les maisons de mode italienne en ce début d’année, la crise semble enfin oubliée

À commencer par Prada, qui a annoncé fin juillet une croissance des ventes à deux chiffres. Sur les six premiers mois de l’année, le groupe italien a vu son chiffre d’affaires bondir de 29 % à 930 millions d’euros (+24 % à changes constants). La meilleure performance enregistrée dans le secteur en ce début 2010 par rapport à ses concurrents, tels Burberry avec un chiffre d’affaires en hausse de 24 % au premier trimestre 2010, tandis que sur le premier semestre, les ventes d’Hermès progressent de 22,8 %, celles de LVMH de 16 % et celles Gucci group de 11,1 %.

La forte attraction pour le « made in Italy » de la part des consommateurs asiatiques et surtout chinois, soutenue par la baisse de l’euro, a contribué à doper les ventes.

Pour Prada, qui détient, outre la griffe éponyme, Miu Miu, Church’s et Car Shoe, l’Extrême-Orient s’est révélé le marché le plus dynamique avec des ventes qui ont explosé (+70 %), tandis qu’aux Etats-Unis ses ventes ont grimpé de 41% et en Europe de 37 %.
Mais c’est surtout sa stratégie de focalisation sur son propre réseau de vente en multipliant les boutiques à gestion directe, qui s’est avérée la plus payante. Le canal de distribution directe de Prada a en effet enregistré une hausse des ventes de 41 % au premier semestre (+22 % à périmètre comparé et changes constants).

Gucci Group, le pôle du luxe de PPR, a pour sa part, accéléré la course dans le deuxième trimestre 2010, avec un chiffre d’affaires s’envolant à +18% (+11,1 % à 1,82 milliard d’euros sur les six premiers mois). Poids lourd du groupe, la griffe florentine Gucci a enregistré une hausse de 17,2 % sur les trois premiers mois (+10,3 % au 1er semestre), tandis que Bottega Veneta a progressé sur les mêmes périodes de 17,5 % et de 13,4 %.

Autre protagoniste du luxe italien, Luxottica, leader mondial des lunettes haut de gamme et de soleil, qui fabrique notamment sous licence pour Chanel ou Prada, a affiché un deuxième trimestre 2010 « record », le « meilleur » de son histoire, avec un bond de 30% de son bénéfice net et de 13,8 % de son chiffre d’affaires à 1,59 milliard d’euros. Dans ce panorama, les chiffres publiés à la mi-juin par Giorgio Armani pour l’année 2009 s’inscrivent encore dans un contexte de crise avec un chiffre d’affaires de 1,51 milliard d’euros (-6 % par rapport à 2008).

Martina Miotto, à Milan Fashion Daily News