• Blog Stats

    • 273 953 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 1 252 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Comment faire ses premiers pas dans le monde des affaires italien ?

Tout le monde parle de la crise en Italie, des problèmes du Gouvernement, de son économie défaillante, mais saviez-vous que L’Italie est parmi les pays les mieux classés dans le monde en termes de développement et de produit intérieur brut et l’un des plus importants marchés mondiaux? Que réussir en affaires en Italie est tout à fait possible si on sait « rentrer » dans la culture, par moments surprenante de contradictions, de ce pays?

Peu convaincus? Voici un article très bien fait qui remet les choses dans la juste perspective!

« faire ses premiers pas dans le monde des affaires italien » : http://www.economiematin.fr/les-experts/item/4013-business-italie-marche-economie-travail/?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_campaign=NL-2013-03-13

Elections législatives en Italie : un pays ingouvernable?

Ça y est, le jour des élections législatives, que les italiens en Italie et dans le monde attendaient comme on attend le Messie, est arrivé mais n’a pas donné les résultats escomptés. Car si ces élections ont permis aux italiens de se « débarrasser » de certaines figures ayant été inutiles, voir néfastes pour la gestion du pays et jugées désormais « persona non grata »  le paysage politique qui s’affiche aujourd’hui sous nos yeux est celui d’une Italie déchirée.

Si la coalition de gauche italienne a, en effet, remporté la victoire à la Chambre des députés, il n’en est pas moins vrai qu’elle n’a pas obtenu la majorité au Sénat, resté sans majorité, condition sine qua non pour la formation d’un Gouvernement stable et opérationnel. Le résultat est que la troisième économie de la zone euro paraît ingouvernable en l’état actuel des choses, et que cette instabilité politique promet au moins plusieurs semaines de volatilité, et complique l’action de la BCE.

Les responsables politiques semblent être d’accord sur le principe d’éviter un nouveau scrutin.

La première réunion des deux nouvelles assemblées est prévue le 15 mars, date à laquelle elles mettront en place les élections de leurs présidents et la négociation de la formation du nouveau gouvernement; le rôle de Giorgio Napolitano, Président de la République, dont le mandat arrive à terme en avril, semble déterminant dans ce processus.

Ce qui est sûr est que le parti M5S (Mouvement 5 Étoiles) crée par l’ex comique Beppe Grillo, devenu homme politique, a crée un bouleversement dans le panorama politique italien tel que nous le connaissions depuis de nombreuses années, en remportant 25.5% des voix et 110 sièges, ce qui fait de lui le grand gagnant du scrutin. Catalyseur du malaise social dans un pays en récession, Beppe Grillo a joué les troublions et séduit les italiens, la crise aidant, avec un programme jugé « populiste » par ses adversaires: arrêt du financement public des partis politiques, réduction du nombre d’élus, référendum sur l’Euro et revenu minimum « de citoyenneté » de 1.000 € par mois pendant 3 ans pour les personnes aux faibles revenus. Sillonnant l’Italie à bord d’un camping-car, Beppe Grillo a été le seul à avoir fait une vraie campagne de terrain; cet homme de 64 ans qui serait à la tête du premier parti du pays (déjà premier en Sicile depuis octobre dernier) malgré des débuts peu prometteurs, que les italiens adorent ou détestent est,  en Italie une sorte de Coluche hurlant sa colère devant des foules d’italiens -de plus en plus jeunes- aussi indignés que lui. Son slogan  « Ni gauche, ni droite: contre la caste politique » a séduit la population excédée.

Aussi inoubliable qu’originale son initiative de créer, le 8 septembre 2007, le « Vaffanculo Day »: une journée lors de laquelle tous les politiques italiens, toute orientation confondue, ont été invités à aller « se faire f…« . Bien que nombre d’italiens reconnaissent que les propos de M. Grillo sont agressifs voire vulgaires, tout le monde s’accorde sur ses prises de position en matière d’écologie, de transparence, de lutte contre la corruption, le rejet de l’austérité et des localisations.

Silvio Berlusconi, qui avait quitté la scène en 2011 en laissant derrière lui une Italie financièrement asphyxiée a -contre toute attente- réussi une remontée spectaculaire grâce à ses promesses de baisse des impôts et de remboursement de l’IMU, une taxe foncière impopulaire rétablie par Monti. Son retour est sans doute du au fait qu’il a du être perçu par une partie des Italiens de droite comme le seul leader encore disponible, dans la mesure où Mario Monti, qui aurait pu assumer ce rôle, n’a pas donné satisfaction, en attaquant durement Berlusconi au début de sa campagne et en s’alliant avec des personnalités d’orientation centriste. Les Italiens de droite qui ont voté « Il Berlusca » l’ont sans doute fait pas défaut, car ils n’ont pas dû se reconnaître en Monti.

Une fois digérée cette nouvelle situation il est temps, pour certains, de s’organiser: ainsi Pier Luigi Bersani, chef du Parti Démocrate (centre-gauche) qui se dit affaibli par les résultats des élections, vient de se faire peu élégamment rejeter après avoir tenté des avances vers le M5S, des « propositions indécentes » selon Beppe Grillo, qui déclare sur son blog que « Le M5S n’accordera aucun vote de confiance au PD  ni à personne d’autre. Il votera en faveur des lois qui reflètent son programme », conformément à son principe de n’accorder sa confiance à aucun gouvernement formé par les partis politiques traditionnels. La réponse du dirigeant du PD s’est limitée à inviter l’ancien humoriste à se rendre dans la nouvelle assemblée pour « assumer ses responsabilités ».

Dans tous les cas une coalition Bersani-Monti-Berlusconi parait utopique car ce ne serait pas une alliance durable. Une nouvelle élection dans quelques mois donnerait lieu au développement annoncé de la ligne défendue par le Mouvement 5 Étoiles « tous pareils, tous pourris »  qui provoquerait à coup sûr un raz-de-marée profitable à M. Grillo.

On voit bien, dans ces résultats, deux Italies en opposition : celle de la caste (comme les Italiens appellent leur classe politique) avec tous les privilèges alloués aux députés, aux sénateurs, mais aussi aux conseillers de régions, de provinces, aux maires, aux membres nommés par les partis politiques des conseils d’administration des sociétés nationalisées ou des société communales, etc. Et il y a l’autre Italie: celle des gens qui souffrent, qui ont des salaires et des retraites très faibles. C’est un peu la faute des Italiens eux-mêmes qui ont tardé à se rendre compte à quel point le système était pervers et lui ont accordé toute leur confiance en misant sur les mauvaises personnes. Leur déception n’en est que plus grande.

Le taux de participation des italiens à ces élections était correct: environ 75% d’électeurs qui ont affirmé, en votant « tous pourris » les électeurs italiens ont rejeté l’ensemble des partis, de gauche comme de droite, en affirmant après plusieurs plans de rigueur ayant plongé le pays dans la récession économique, leur désaccord avec la politique économique d’inspiration allemande, imposée par les marchés. Et à propos de marchés, celui de la dette est sombre. Les taux d’emprunt italiens augmenteraient fortement: le taux à 10 ans était au plus haut depuis novembre dernier, suivi par les taux espagnols.

 

Dans ce climat d’incertitude la Bourse de Milan a chuté de presque 5 %, les marchés étant inquiets par l’incertitude italienne. La Commission Européenne, quant à elle, ne se considère pas inquiète que l’Italie puisse ne pas honorer ses engagements et reconnaît avoir « entendu le message d’inquiétude » des Italiens.

Cet article a été rédigé par Serafina LOGGIA pour Aeditalia. Si vous souhaitez le partager, merci d’en citer la source.

Gastronomie régionale: un repas typique de Sardaigne – Gastronomia regionale: un pasto tipico Sardo

J’ai eu récemment l’occasion de goûter, en compagnie d’amis originaires de Sardaigne, des spécialités typiques de la gastronomie de cette magnifique région d’Italie qu’est la Sardaigne et j’ai eu envie de partager cette expérience avec vous, certaine que cela vous inspirera la destination de vos prochaines vacances! D’autant plus que cette région, avec ses paysages sauvages dans les terres, ses plages blanches et ses eaux turquoises sur les côtes, dignes de rivaliser avec celles des plus belles îles tropicales, sa culture unique et préservée est réellement riche d’attraits pour les touristes avides de nouveautés.

Le menu que je m’apprête à vous décrire est celui d’un repas de fête, préparé le dimanche ainsi qu’en toute occasion « spéciale »

Ho avuto recentemente l’occasione di gustare, in compagnia di amici sardi, delle specialità tipiche della gastronomia di questa bellissima regione ed ho voluto condividere quest’esperienza con voi, certa che vi ispirerà la destinazione delle vostre prossime vacanze! A maggior ragione visto che la Sardegna, con i suoi paesaggi selvaggi dell’entroterra, le sue spiagge bianche e le acque color turchese della sue coste, degne di rivalizzare con quelle delle più belle isole tropicali, la sua cultura unica e preservata é davvero ricca di interesse per i turisti avidi di novità.

Il menu che sto per descrivervi é quello di un pasto tipico dei giorni di festa, che si prepara la domenica e nelle occasioni « speciali ».

L’entrée / Gli Antipasti:

2013-02-16 21.00.40

Assiette de charcuteries et fromage sardes – Picture by Aeditalia

Assiette de charcuterie et de fromage du terroir, composée de : Piatto di salumi e formaggi del territorio, composto da:

– Salame Sardo (saucisson sec du terroir)

– Capocollo (Charcuterie produite en utilisant une partie du collier du porc)

– Prosciutto sardo (jambon sec du terroir)

– Pecorino sardo (fromage au lait entier de brebis sarde, à pâte semi-cuite, produit sur tout le territoire de la région autonome de Sardaigne)

Les plats / I Piatti:

Spaghetti alla Bottarga (encore meilleur avec des « linguine »)

La Bottarga est une spécialité culinaire italienne, dont des variantes existent également dans divers pays du pourtour méditerranéen. Il s’agit d’une poche d’œufs (rogue) de mulet ou muge (muggine ou cefalo en italien ; nom latin : mugil cephalus), salée et séchée

2013-02-16 21.41.28

Spaghetti alla Bottarga – Picture by Aeditalia

Malloreddus alla Campidanese

Les « Malloreddus » sont sans conteste les pâtes sardes. Elles ont une forme de petits coquillages de maximum 2 cm de long et sont faites à base de semoule de blé et d’eau). Dans cette recette ils sont accompagnés d’une sauce tomate à la chair de saucisse sarde et au fenouil.

Malloreddus alla Campidanese – Picture by Aeditalia

Culurgiones

Les « Culurgiones » sont des ballotins de pâte fraîche de semoule de blé dur, farcis avec des pommes de terre, du pecorino sardo, de la menthe fraîche et de l’ail (voir ici mon article et ma vidéo dédiés aux Culurgiones)

Picture by Aeditalia

Culurgiones – Picture by Aeditalia

Cinghiale in umido

Viande de sanglier sarde marinée au vin (sarde lui aussi, du Cannonau idéalement) puis cuite en sauce tomate avec des aromates

Cinghiale in Umido - Picture by Aeditalia

Cinghiale in Umido – Picture by Aeditalia

Maialetto al forno

Cochon de lait cuit au four

Maialetto al forno - Picture by Aeditalia

Maialetto al forno – Picture by Aeditalia

Le tout accompagné de pane Carasau

Pain typique croustillant sarde originaire de la zone dite Barbagia, connu aussi sous le nom de carta musica (papier à musique), pour sa finesse caractéristique

Pane Carasau - Picture by Aeditalia

Pane Carasau – Picture by Aeditalia

et des vins « Cannonau »

Le Cannonau est un cépage (grenache) très répandu en Sardaigne, produisant des vins rouges dans les régions du Campidano, de Nuoro et de l’Ogliastra. Sa coloration est rouge rubis intense, typique des vins tanniques et fruités.

2013-02-16 20.57.37

et « Prosecco » (qui n’est pas sarde, lui, le cépage de ce vin blanc pétillant étant essentiellement cultivé dans la région de Trévise).

Vin "Prosecco" - Picture by Aeditalia

Vin « Prosecco » – Picture by Aeditalia

Pour le dessert, nous avons eu la chance de pouvoir déguster la célèbre « Seadas » ou « Sebadas »: un délicieux chausson au goût salé/sucré farci au fromage pecorino frais et frit, servi chaud arrosé de délicieux miel sarde, accompagné d’un verre de Mirto, la liqueur typique du terroir sarde.

Seadas - Picture by Aeditalia

Seadas – Picture by Aeditalia

Les plats qui m’ont le plus séduite sont sans hésitation les spaghetti alla bottarga, dont le parfum marin embaumait agréablement toute la pièce, et la Seadas, qui figure désormais parmi mes desserts préférés.

I piatti che più mi hanno sedotta sono, senza esitazione, gli spaghetti alla bottarga, il cui profumo inebriava piacevolmente tutt’intorno, e la Seadas, che é ormai entrata a far parte dei miei dessert preferiti.

Autant dire qu’après un repas comme celui-ci nous ne sommes pas sortis de table et marchant mais presque en roulant! 🙂

Une démonstration de plus -s’il en fallait une- du fait que la cuisine du terroir italien est non seulement une des meilleures du point de vue du goût et de la qualité, mais figure également parmi les plus généreuses du monde!

Inutile aggiungere che dopo un pasto come questo non camminavamo ma rotolavamo quasi! 🙂

Una dimostrazione supplementare, qualora sussistessero ancora dei dubbi, del fatto che la cucina del territorio italiano é non solo una delle migliori dal punto di vista del gusto e della qualità, ma fa anche parte delle più generose del mondo!

La mode Italienne: les grandes icônes – Le grandi icone della moda italiana

L’Italie est le pays de la mode et du style; les défilés des grands stylistes du prêt-à-porter font envie aux fashionistas du monde entier. Les italiens sont assurément les plus grands connaisseurs de mode en Europe, avec leurs créations aux matières de première qualité et aux  manufactures impeccables.  Les italiens et la mode ne font plus qu’un  depuis le 25 Février 1951, jour du premier défilé de Giorgini pour l’audience international de la ville de Florence.

Giorgini réalisa des vêtements réservés à la haute bourgeoisie italienne; de par leur richesse et de par leur coût, seuls les nobles pouvaient porter ce genre de vêtements.

Dans les années ’60 les femmes commencèrent à revendiquer leur statut dans la société et à se mettre en valeur:  une nouvelle mode fit alors son apparition: nouvelle créativité, design actuel, de nouveaux styles et vêtements commencèrent à envahir les boutiques de mode à des prix accessibles.

Entre les années ’60 et ’80, Milan se transforma en centre névralgique de la mode italienne et celle-ci commença à être reconnue dans le monde entier.

Au fil des années, de nombreux couturiers sont venus se former dans les ateliers italiens : Karl Lagerfeld, Missoni, Gucci, Armani, Moschino, Dolce & Gabbana, Versace….

Et voici, pour rêver un peu, une liste non exhaustive des plus grands noms de la mode Italienne:

…Et pour la lingerie & la mode plage:

La Perla

Read more aubout the Fashion Week 2013: https://aeditalia.wordpress.com/2011/02/26/milan-la-semaine-de-la-mode-debute-sous-le-signe-de-la-reprise/

Envie de vous faire plaisir en achetant des grandes marques à prix d’usine? Ici les meilleures adresses en Italie http://www.lesmagasinsdusine.com/italie

Vous connaissez d’autres marques italiennes de luxe qui auraient leur place dans cet article? N’hésitez-pas à poster un commentaire!

Conoscete altri marchi italiani di lusso che meritano di essere menzionati in quest’articolo? Lasciate un commento!

La Mode Italienne: Actualités de la Fashion Week

Du 20 au 26 février, la capitale lombarde accueille les grandes griffes du Made in Italy, qui présenteront 126 collections de prêt-à-porter féminin pour l’automne-hiver 2013/2014. Avec 71 défilés, dont 7 doubles, et 59 présentations, le marathon s’annonce intense. Le calendrier se retrouve à nouveau déployé sur six jours pleins (contre cinq lors de l’édition de septembre), la septième et dernière journée étant consacrée comme d’habitude aux tout jeunes designers soutenus par la Chambre de la Mode italienne.

C’est Gucci, parmi les grands noms, qui ouvre la danse le mercredi 20 février, suivi par Prada le jeudi 21, Versace le 22, Roberto Cavalli le 23, Dolce & Gabbana le 24 et Giorgio Armani le 25. La deuxième ligne de Versace, Versus, sort du programme optant pour d’autres formes de présentation, tandis que deux nouveaux noms font leur entrée dans le calendrier officiel: l’Italien Andrea Incontri qui défilera le premier jour (le 20) et le Chinois Wang Peiyi, qui clôturera la semaine, le 26 février.

 

Source : http://fr.fashionmag.com/news-311957-Defiles-a-Milan-sous-le-signe-de-la-polemique#.USPZ_vJ1tuh

Un site malin : L’Italie à Paris!

Le site « Italie à Paris » vous propose des services malins :  annonces de travail, petites annonces, section   « Les adresses des internautes » où les internautes peuvent partager adresses et bons plans …

http://www.italieaparis.net/

 

A’ voir aussi:

La Dolce Vita à Paris