• Blog Stats

    • 275 559 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 1 252 autres abonnés
  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Cleca S. Martino : Une aide précieuse en cuisine

Meilleurs vœux à toutes et à tous,

Puisse 2012 vous apporter santé, joie et sérénité.

Et à propos de santé, je démarrerai la nouvelle année en vous racontant ce qui m’est arrivé ces derniers mois, de grave au point de m’empêcher de venir mettre à jour les articles de mon blog… J’ai eu un accident sportif assez grave en septembre dernier; n’étant pas vraiment de nature sportive, je m’essayais depuis quelques mois à l’escalade, et je dois dire que cette activité me plaisait car elle est beaucoup plus « fun » que toutes celles que j’ai eu l’occasion de pratiquer auparavant. Je ne suis pas du genre à courir jusqu’à perdre haleine, à faire des cours aérobics en salle et l’endurance n’est pas pour moi. Bref, l’escalade semblait être un très bon compromis entre ludique et non-aérobique, et en plus elle fait travailler toute la musculature, sculptant un corps d’enfer!

Malheureusement je suis tombée d’un mur d’escalade et je me suis explosé le genou droit à deux endroits différents, avec en bonus une entorse grave au pied, une fêlure au talon et une sciatique; j’ai été hospitalisée durant 8 jours pendant lesquels seule la morphine m’aidait à tenir, et j’ai subi une intervention chirurgicale assez lourde pour la reconstruction du genou, avec en prime un bel apport de métal qui porterait à croire, en regardant mes radios, que j’ai une tour Eiffel à l’envers à l’intérieur de ma jambe.

Pourtant cela n’a pas été le pire; car la partie la plus difficile est arrivée dès ma sortie d’hôpital : le chirurgien m’ayant prescrit une immobilisation pendant 6 semaines (8 en fait), il m’était impossible de faire quoi que ce soit chez moi. Au bout de quelques jours, la douleur étant devenue un peu plus gérable, j’ai commencé à me déplacer en fauteuil roulant mais même dans ce cas la liste des actions que je pouvais effectuer était très courte.

J’ai heureusement reçu, en cette occasion, beaucoup d’aide de la part de mes proches, amis et voisins, sans compter une aide inattendue qui m’est parvenue par… La Poste. Oui, vous avez bien lu. Il faut savoir que quelques  mois auparavant j’avais répondu positivement à la « Cleca – S. Martino », une société italienne productrice d’aides culinaires qui me proposait de tester certains de ses produits et d’en publier mon appréciation sur ce blog.

Un beau jour donc, alors que j’étais immobilisée dans mon fauteuil roulant, désespérant de ne plus pouvoir cuisiner, le facteur m’a apporté un gros colis dont, dans un premier temps, j’ignorais la provenance. Quelle ne fût ma surprise, une fois la boîte ouverte, lorsque j’ai découvert une grande variété de préparations pour des gâteaux divers et variés (Torta Caprese = au chocolat et aux amandes, Torta Margherita allo yogurt senza zucchero = gâteau Margherita au yaourt sans sucre, Tiramisù, Crèmes Catalanes, Crèmes Caramel, Flan à la Vanille Bourbon, Flan au Chocolat 70% et orange et Flan à la Menthe, diverses préparations pour chocolat chaud en tasse, au chocolat noir 70% et au chocolat sucré, ainsi que d’autres aides culinaires comme levure, sucre glace vanillé, bouillons-cubes).

Excitée comme un enfant qui découvre ses cadeaux de Noël je réalisais que je pouvais, grâce à ce colis providentiel, me remettre aux fourneaux sans le moindre effort car chaque boîte contient la plupart des ingrédients nécessaires à la réalisation des préparations; il suffit d’ajouter, en général, quelques ingrédients frais (œufs, lait, beurre…) que nous avons tous à la maison.

Attentive à ma ligne, en particulier en période d’immobilisation, ma première réalisation fût le gâteau Margherita au yaourt, sans sucre : une réussite que les amis venus me rendre visite ont apprécié pour son parfum, son moelleux et surtout, une fois le secret dévoilé, son nombre réduit de calories! Un gâteau tellement bon que personne ne s’était aperçu qu’il s’agissait d’un produit allégé.

Quelques jours plus tard, alors que ma voisine m’invitait à déjeuner chez elle, ne voulant pas y aller les mains vides, et ayant à la maison tout le nécessaire pour leur préparation, je décidai de confectionner des crèmes caramel. Là aussi, ce fût un succès! Prêtes en un clin d’oeil, même le petit fils de ma voisine, qui habituellement refuse de manger les Crèmes Caramel industrielles du commerce, en a redemandé.

Entre-temps l’hiver approchait à grands pas, le froid et la pluie étant de plus en plus présents dans la région, je me faisais plaisir et trouvais  du réconfort en me préparant aussi souvent que possible de délicieux chocolats chauds, en ajoutant simplement du lait à la préparation S. Martino.

Sans parler de la Torta Caprese, un délice tout chocolat et amandes, qui n’a nécessité, de ma part, que quelques œufs et du lait et qui a égayé mon anniversaire et les palais de mes visiteurs.

Aujourd’hui je suis en bonne voie de guérison, en tout cas je peux à nouveaux préparer mes plats habituels; mais je ne remercierais jamais assez la S. Martino pour l’aide et le plaisir qu’elle a apporté à la gourmande que je suis, en une période où je n’avais plus la possibilité physique et morale de satisfaire mon besoin de douceurs.

Sans compter les bouillons-cubes à la viande et au parmesan, qui ont donné plus de goût à mes plats salés.

Je me sens de conseiller à tout le monde les produits S. Martino, parce que ce sont des produits de qualité et qui n’ont pas du tout l’air industriel -vous pourrez facilement les faire passer pour vos créations personnelles- et parce qu’en plus la S. Martino livre à l’étranger!

Pour visualiser tous les produits que la CLECA – S. Martino propose, rendez-vous sur son site http://www.cleca.com/default.asp et laissez vous tenter….

Olive all’Ascolana en vidéo : entraînement à la compréhension orale

OLIVE ALL’ASCOLANA

Aujourd’hui je publie volontairement une recette dans sa version italienne en au audio! C’est pour que vous vous entraîniez à la compréhension orale de l’Italien. N’hésitez pas, écoutez, répétez les phrases, transcrivez en italien puis en français, réalisez la recette! Puis venez me dire dans les commentaires comment cela s’est passé.

Le olive all’ascolana sono sicuramente il piatto tradizionale più rappresentativo della gastronomia Marchigiana, apprezzate e conosciute in tutto il mondo.
Questa antica ricetta nata intorno alla fine dell’800, prevede l’utilizzo di olive « ascolane tenere », generalmente conservate in una salamoia condita con semi di finocchio selvatico ed erbe aromatiche locali, e anche di tre tipi di carne differenti, cioè manzo, suino e pollo (o tacchino), unite a Parmigiano Reggiano, verdure e aromi.

Les « Olive all’Ascolana » sont certainement le plat traditionnel le plus représentatif de la gastronomie de la région « MArche », appréciées et connues dans le monde entier.

Cette recette ancienne, née fin 1800, prévoit l’utilisation d’olives « ascolane » (de la région de Ascoli) tendres, généralement conservées à l’eau salée aromatisée aux baies de fenouil sauvage et herbes aromatiques locales, ainsi que l’utilisation de trois différentes sortes de viandes, c’est à dire boeuf, porc et poulet (ou dinde); le tout lié avec du parmesan, des légumes et des aromates.

■ Consiglio

Per questa ricetta, è senz’altro indispensabile usare l’oliva “Ascolana Tenera”, che è un frutto ricco di polpa dolcissima, che cresce intorno ad Ascoli Piceno e in buona parte del territorio della provincia di Teramo: è questo il segreto della buona riuscita delle olive all’ascolana!

Conseil:

Pour cette recette est sans doute indispensable utiliser l’olive « Ascolana tenera », qui est un fruit riche de pulpe bien sucrée et qui pousse dans la région de Ascoli Piceno et dans une bonne partie du terroir de la province de Teramo : c’est ça  le secret de la réussite des olives all’ascolana!

■ Curiosita’

La ricetta e la preparazione delle olive all’ascolana, vennero in auge verso la fine del 1800, quando i cuochi delle famiglie nobili ascolane cominciarono a farcire le olive provenienti dai poderi padronali. Poiché era un piatto costoso e che richiedeva lunga preparazione, veniva preparato in occasioni particolari e per ospiti importanti.

Curiosité:

La recette et la préparation des olives all’ascolana remontent à la fin de 1800, lorsque les cuisiniers des familles nobles de la région commencèrent à farcir les olives provenant des propriétés de leurs employeurs. Puisqu’il s’agissait d’un plat au coût élevé et nécessitant d’un long temps de préparation, il était proposé uniquement lors d’évènements  importants et pour des invités prestigieux.

Retrouvez la recette en italien avec photos et vidéo en cliquant sur : http://ricette.giallozafferano.it/Olive-all-ascolana.html