• Blog Stats

    • 273 953 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 1 252 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou un Like :)

Comment construire un réseau de contacts

Comment construire un réseau de contacts

Les réseaux sociaux peuvent certes être à la mode mais vos connaissances virtuelles ne vont probablement pas à mettre leur réputation en jeu pour vous aider à bâtir votre business, il faut y ajouter une touche plus personnelle.

Un business «réseau»  ne s’évalue pas à combien de personnes connaissent votre nom, mais à combien de personnes vous enverrons des clients ou vous aideront à progresser dans votre carrière.

Selon Joanne Black, auteure d’un bestseller en matière de relationnel, il ya quatre types de personnes qui auront suffisamment confiance en vous pour vous fournir des références. Les voici, dans l’ordre décroissant de leur « potentiel de mise en réseau » :

1. Vos clients satisfaits (présents et passés)

Ce sont les clients qui ont suffisamment travaillé avec vous pour savoir avec certitude que vous êtes une ressource précieuse et digne de confiance.

2. Vos amis proches et votre famille

Vos proches savent (du moins on l’espère) combien vous êtes digne de confiance et sont donc prêts à utiliser leurs relations pour vous aider.
3. Les personnes que vos clients, amis et famille connaissent grâce à vous

Dans ce cas vous avez un «résidu de confiance» parce que le référent vous a entériné, vous.
4. Les personnes que vous avez rencontrées en discutant avec les personnes de la catégorie trois

Si vous construisez une relation à ce stade ces personnes commencent à fonctionner comme s’ils étaient dans la catégorie trois, créant ainsi des occasions de réseautage.

L’astuce première pour la construction de votre réseau professionnel est celle d’atteindre d’abord les catégories un et deux, susceptibles de vous mettre en contact avec la catégorie trois, puis d’utiliser un appel téléphonique ou une rencontre personnelle afin de créer une relation avec les personnes des catégories trois et quatre.

Dans la construction de votre réseau vous devez constamment partir du principe que vous ne vendez pas quelque chose. Le processus implique la création et le renforcement d’un lien social, tout argumentaire de vente est ici totalement contre-productif.

Lorsque vous contactez des personnes dans le but de bâtir votre réseau le ton doit être celui d’une réunion entre amis -ou entre amis potentiels- plutôt qu’une interaction classique vendeur-acheteur.

Pour ce faire, quelqu’un dans votre réseau doit établir le contact initial.

Par exemple, si vous voulez que votre beau-frère prenne contact avec un ancien partenaire (que vous souhaitez ajouter à votre réseau), vous obtiendrez qu’il le fasse en lui demandant d’envoyer à ce partenaire un e-mail suggérant une rencontre avec vous.
Important: Demandez à votre beau-frère (ou à toute personne pouvant vous offrir une mise en réseau) de vous confirmer que l’action (e-mail ou appel) a effectivement été effectuée.

Pour obtenir le maximum d’avantages de votre référent suivez ces trois phases:

1. Le jour de la réunion appelez votre contact initial pour le remercier de sa participation à la mise en relation.

2. Une fois le nouveau contact acquis envoyez un autre remerciement à la personne qui vous a recommandé. (Par exemple : «Tu avais raison, X est génial! »

3. Si la mise en relation aboutit à une affaire ou à une autre mise en relation envoyez un autre remerciement au contact initial.

Si vous consacrez suffisamment de temps chaque jour pour construire votre réseau d’affaires vous finirez par trouver des centaines de personnes qui peuvent vous aider à trouver de nouvelles occasions de business et à créer de nouvelles opportunités .

Cet article est une traduction personnalisée de celui-ci.

Tony Robbins: Pourquoi nous faisons ce que nous faisons

…ou comment comprendre les forces invisibles qui guident nos actions.

Anthony Robbins est parti de rien : il a connu la pénurie et la misère. Il a cependant été capable de transformer sa vie en un an et, maintenant, de transformer celle de millions de personnes. Sa réussite est due à la reconnaissance et à l’exploitation de son POTENTIEL : il s’est servi de ses propres ressources intérieures en modifiant notamment ses croyances et sa façon de penser et consacre sa vie, depuis plus de 30 ans, à la modélisation des gens qui « réussissent » dans le monde.

Aujourd’hui expert en psychologie de la relation et du leadership, Tony Robbins est auteur d’une série de best-sellers vendus dans le monde entier et animateur charismatique de séminaires qui tiennent en haleine jusqu’à 10000 personnes. Dans cette vidéo il nous parle des « forces invisibles » qui motivent nos actions et échange même un « high five » avec Al Gore, assis au premier rang de l’auditoire.

Ici la vidéo qui fait le tour du monde : http://www.ted.com/talks/lang/fr/tony_robbins_asks_why_we_do_what_we_do.html

Sa phrase « les gens commencent vraiment à vivre quand ils se trouvent face à la mort » engage une profonde réflexion. Nous avons besoin d’identifier et de nous référer à un objectif à poursuivre pour la vie, et de faire de notre mieux pour l’atteindre. Telle est la définition du bonheur, car ce n’est que si nous aurons réalisé tous nos objectifs que nous n’aurons pas de regrets à la fin de notre vie.

Le bonheur n’est pas une fatalité: il peut être un choix. Certes, on ne peut pas être heureux tout le temps mais nous pouvons prendre des décisions qui ne laisseront pas les évènements extérieurs nous influencer et contrôler notre état émotionnel. Cela explique pourquoi certaines personnes qui semblent avoir tout réussi sont insatisfaites alors que d’autres, qui semblent défavorisées, paraissent joyeuses et reconnaissantes. C’est une attitude générale à adopter pour devenir maître de ses propres émotions et de sa vie.

Tony Robbins est le plus bel exemple de comment l’être humain n’a pas besoin de suivre de longues études pour développer l’intelligence et la connaissance nécessaires pour réussir dans la vie: la voie royale peut être simplement celle d’utiliser au mieux notre potentiel. Pour nous en convaincre réfléchissons simplement au nombre de personnes super qualifiées, et pourtant parfaitement incompétentes, que nous rencontrons chaque jour (collègues, chefs, partenaires, professeurs… la liste est longue).  J’en ai personnellement rencontré un paquet et n’aimerais être à leur place pour rien au monde.

En ce jour de printemps, symbole de la renaissance, permettez-moi de vous offrir ce qui est, selon moi, la plus belle citation de Tony Robbins :

« Rire souvent et beaucoup, mériter le respect des gens intelligents et l’affection des enfants, gagner l’estime des critiques honnêtes et endurer les trahisons de ceux qui ne sont pas de vrais amis, apprécier la beauté, trouver ce qu’il y a de mieux dans les autres, laisser derrière soi un monde un peu meilleur, par un bel enfant, un jardin fleuri, ou une condition sociale moins dure, savoir qu’une vie seulement a respiré plus facilement grâce à vous, voilà ce qu’est la réussite. »

Portrait

anthonyrobbins

Depuis plus de 30 ans, Anthony Robbins consacre sa vie à la modélisation des gens qui réussissent dans le monde. Grâce à l’accès à leur expérience, il découvre les stratégies qui peuvent être appliquées pour améliorer la qualité de vie, le style de vie et la réussite personnelle.

Ses séminaires rassemblent souvent quelques milliers de personnes avec, pour la plupart, un point culminant autour d’une marche sur le feu. Ses technologies de performances optimales enseignées dans le cadre de « Mastery University » ont trouvé de nombreux adeptes de par le monde.

Des artistes, des chefs d’état, des sportifs et des hommes d’affaires de haut niveau font appel à lui régulièrement pour atteindre leur plein potentiel. Il aurait été le coach de Bill Clinton. De nombreuses personnalités prestigieuses telles qu’André Agassi et l’US Army auraient bénéficié de ses services et sont citées en référence de ses compétences dans le domaine de la Psychologie de la motivation et de la réussite.

L’expertise de Robbins en psychologie du leadership est ce qui l’a amené chez TED, où son interaction spontanée sur scène avec Al Gore a créé un moment inoubliable. Il en a également profité pour démontrer parfaitement son approche directe: appeler ses auditeurs à regarder en eux-mêmes et à trouver les blocages intérieurs qui les empêchent d’atteindre l’accomplissement et la réussite. Certaines de ses techniques – le fire-walking par exemple – attirent les critiques, mais son message sous-jacent est inattaquable: Nous avons tous en nous la capacité d’avoir un impact positif sur le monde et c’est à nous, en tant qu’individus, de surmonter nos craintes et nos faiblesses pour atteindre ce potentiel.

Robbins a obtenu de nombreuses récompenses pour son travail – y compris pour sa performance mémorable dans la comédie Shallow All de Jack Black (c’était un petit rôle central). Sa Fondation Anthony Robbins travaille avec des jeunes sans-abri et des personnes âgées et nourrit plus de 2 millions de personnes chaque année.

Read more: http://www.anthonyrobbins.com/

Vous avez aimé cet article? Soyez généreux: partagez-le!

Retrouvez ici tous mes articles relatifs au développement personnel

Voulez-vous vous sentir réalisé?

Cher lecteur,

Le printemps est arrivé et, avec lui, l’envie de liberté, de temps libre pour pouvoir profiter de la lumière, des journées grandissantes et des rayons du soleil qui réchauffent après les longs mois d’hiver..

Il existe, au monde, une minorité de personnes chanceuses qui peut se permettre le luxe de disposer d’un grand volume de temps libre pour profiter des joies de la vie. Le secret de ces personnes est d’avoir trouvé le moyen réaliser la vie de leurs rêves.

Si vous me lisez aujourd’hui c’est que vous avez éprouvé ou éprouvez, au plus profond de vous, le besoin de vous sentir réalisé.  Sachez tout d’abord que d’autres personnes l’ont fait avant vous et que si elles y sont arrivées, vous pouvez en faire autant.

Mais avant tout, savez-vous ce qu’est être réalisé ? La réponse universellement reconnue est que l’on se sent réalisé quand on vit une réalité conforme à celle que l’on souhaitait vivre.

Comment savoir quand on est réalisé ? Je dirais que nous saurons que nous sommes réalisés quand nous n’aurons plus de sensation de frustration au sujet de notre vie, quand nous aurons l’impression d’avoir réalisé ou de pouvoir réaliser ce qui nous tient à cœur et nous permet de nous sentir libres.

SOYEZ L’AUTEUR DE VOTRE RÉALISATION

La lecture de ces quelques  lignes va vous permettre de franchir le pas et de vous laisser aller à accomplir quelque chose à laquelle vous n’auriez pas osé penser… car les rêves sont faits pour être réalisés et si vous me lisez, c’est forcément que vous n’êtes pas de ces personnes passives qui laissent filer la vie sous leurs yeux, comme on regarde un (mauvais) film à la télévision.

Mais quel est donc le secret des personnes qui gagnent ?

De quelle manière vous pouvez obtenir les mêmes résultats ?

Poursuivez la lecture pour le savoir.

Cet article participe à l’événement Monétiser son  blog à l’initiative de Cédric Vimeux du blog Virtuose-Marketing.com 

Avez-vous jamais fait ce rêve…

Il est lundi matin et vous savez que, aout autour de vous, il y a la plupart des personnes qui s’affairent pour gagner leur bureau après l’énième weekend trop court. Mais vous, vous souriez sous votre couette, car vous savez que ce temps est pour vous révolu. Autrefois vous aussi, vous deviez affronter le mauvais temps, les bouchons sur la route, les regards réprobateurs des collègues ou, pire, de votre chef, lorsque vous arriviez en retard…

Maintenant cela est fini pour vous. Vous êtes libre de votre temps et de la manière de l’employer et aujourd’hui vous avez décidé, justement, d’utiliser ce lundi pour prolonger un agréable week-end au soleil que vous vous êtes offert en compagnie de votre partenaire. Tandis que les autres s’affairent avec leurs ordinateurs, téléphones, fax et autres, en pensant « commande », « vente » achat » « contrat » « risque » vous, vous vous ne pensez qu’à « bienêtre », « repos », « sérénité ».

Et si votre rêve devenait réalité ?

Oui, vous avez bien lu, cela est tout à fait possible ! Je suis d’ailleurs en train de le faire moi-même. Comment ? En exploitant, tout simplement, un des talents que vous avez certainement, comme nous tous, au fond de vous : votre capacité à écrire.

Comment ça, direz-vous ? Je suis loin d’être un écrivain et, hormis les chèques et les rapports d’activité, je n’ai jamais rien signé

C’est ce que pensaient également les dizaines de milliers de personnes qui, chaque jour, gagnent de l’argent simplement en récoltant les fruits de la consultation de leurs articles et de la vente de leurs livres électroniques. Si, comme moi, vous n’avez pas encore de livres électroniques à proposer à la vente, l’affiliation est une bonne entrée en matière.

DEVENEZ COPYWRITER. ET PAR LA MÊME OCCASION AUTEUR…DE VOTRE VIE

Et cela en vous faisant plaisir, en écrivant avec vos propres mots sur des sujets qui vous passionnent. Apprenez simplement à faire en sorte que votre passion passe par vos écrits et touche vos lecteurs de la même manière qu’elle vous touche, vous. Commencez tous simplement par TRANSMETTRE vos passions.

Vous verrez que c’est facile !

Plus vous écrirez, plus vous gagnerez en style et plus ce sera rapide et fluide. Les idées viendront toute seules et vous n’aurez plus qu’à les coucher sur papier.

NE LAISSEZ PAS CETTE CHANCE VOUS ÉCHAPPER

Allez voir sur ce site comment des personnes comme moi, comme vous gagnent, chaque jour, en temps et en joie de vivre simplement en écrivant, comme je suis en train de le faire; échangez avec eux et constatez combien il est facile d’y arriver.

Cela ne vous coûte rien, je suis sûre que vous ne voudrez pas laisser passer une telle opportunité. Pour vous et pour les personnes qui partagent votre vie.

 Vous êtes désormais à un clic de changer votre vie.

Bien amicalement et à bientôt.

 
© Aeditalia, 2013

Quelle est l’influence de l’argent sur l’homme?

Money

L’humain a souvent besoin de montrer des signes extérieurs de richesse pour pouvoir pour se rassurer lui-même sur sa propre valeur. Parce que l’argent procure universellement une image de respectabilité et de crédibilité certains d’entre nous font de cette quête le but ultime de leur vie. En oubliant les valeurs humaines sur le chemin? Sans vouloir généraliser à l’extrême il faut avouer une impression générale que les personnes fortunées soient généralement sous l’effet d’une influence négative que le pouvoir et l’argent auraient sur elles (certains individus mentent, abusent de leur pouvoir, trichent impunément) et se rendre à l’évidence que, paradoxalement, les personnes qui pratiquent le plus l’entraide, celles qui donnent le plus, sont étonnamment aussi celles qui ont le moins. Peut-être parce qu’elles se souviennent de la valeur d’être aidé?

La vidéo  que je vous propose aujourd’hui permet de répondre à certaines questions que bon nombre de gens se posent, à savoir quelle est l’influence de l’argent -et du pouvoir qui en découle- sur les gens qui les détiennent. Ces personnes perdent-elles contact avec des valeurs essentielles comme celle du partage, de la solidarité et de la sensibilité? La réponse ici. (Modification du 6 février 2018 – l’auteur de la vidéo l’a supprimée d’Youtube, désolée).

Pour aller plus loin sur ce thème une autre lecture intéressante, publiée cette fois-ci par le magazine « lesaffaires.com« , illustre les résultats d’une étude qui montre que « l’effet d’être en haut de l’échelle sociale déshumanise les gens, les rend moins soucieux de l’éthique, plus égoïstes, plus isolés des autres et moins enclins que les autres à la compassion ». Un exemple parlant est celui de la célèbre artiste Madonna, récemment prise en « flagrant délit » d’égoïsme si l’on s’en tient aux propos de son propre frère.

J’ai autrefois connu des étudiants qui avaient fait l’expérience de la manche afin d’observer le comportement des passants, et du stop afin de voir quel genre de voitures allaient s’arrêter et -devinez quoi?- les plus généreux n’avaient pas été forcément les plus fortunés, bien au contraire. J’ai aussi personnellement constaté- pour avoir côtoyé des personnes concernées-  qu’il est vrai que l’argent peut rendre les gens égoïstes au point d’organiser des arrangements financiers nuisant à l’économie de leur pays, et méfiants vis-à-vis des autres au point d’aller jusqu’à l’isolement et la paranoïa.

Certains riches, que l’on définit comme étant des « parvenus »,  ont atteint leurs objectifs par des moyens détournés et gravi les échelons de la société avec pour seul but de faire partie des nantis: ils le montrent en général de façon provocatrice par des critiques, des leçons, des étalages de richesses et de largesses et par une attitude condescendante qui les rend, aux yeux de tous, haïssables.

De nombreuses personnes fortunées peuvent se cacher aux yeux des mortels qui ne font pas partie du mêmes milieux qu’elles, de crainte que ceux-ci n’en veuillent qu’à leurs biens. Ils préfèrent alors, paradoxalement, s’entourer d’autres riches qui, eux, n’en veulent manifestement qu’à leurs biens.

Certaines personnes « de la haute » vont faire des dons à des associations ou des fondations caritatives, avec parfois des intentions plus égoïstes qu’altruistes (obtenir des allègements fiscaux ou se donner une bonne image vis-à-vis des autres par exemple). Je préfère celles qui donnent de leur temps et de leur énergie à une cause humanitaire, car je ressens plus de sincérité dans la démarche de « don » de soi que dans celle de don matériel. On retrouve, dans cette catégorie, des personnalités qui me touchent par leur humanité comme George Clooney pour son engagement envers le Soudan, Leonardo Di Caprio pour sa participation à différentes œuvres humanitaires, la défunte Diana Spencer pour les nombreuses actions qui ont fait d’elle une figure emblématique de la charité.

L’amour n’est rien si nul ne le partage, si votre cœur ne lui donne des mains.

Alors qu’ils sont censés être rassurés, grâce à leur fortune, sur leur valeur, les riches peuvent finalement manquer encore plus de confiance en eux car en s’isolant des autres ils ne pourront jamais savoir qu’ils peuvent être appréciés, estimés, admirés et aimés juste pour eux-mêmes.

En limitant leurs fréquentations aux gens de même milieu, en ne côtoyant que d’autres riches étant dans la même condition ils finissent par ne tisser, finalement, que des relations basées uniquement sur … les intérêts financiers de chacun. En effet, dans ce type de relation, des notions comme la confiance, le respect de la personne en tant que telle, la reconnaissance de la valeur d’un individu pour ce qui il est n’ont souvent pas leur place.

Ce qui est vraiment triste, c’est de constater que  ce type de relations cesse généralement d’exister lors d’un revers financier de l’un des protagonistes, qui voit s’éloigner de lui ceux qu’il croyait être des amis, des partenaires de travail ou de vie. Il se rend compte alors du caractère mercantile des liens que ces personnes entretenaient avec lui (et vice-versa), de comment dans ces milieux les uns se servent en général des autres sans autre forme d’intérêt ou d’attache, manifestant ainsi l’égoïsme typique des personnes qui, grâce à leur fortune, pensent se suffire à elles-mêmes et ne rien devoir à personne.

Ainsi on assiste à des mariages basés sur les intérêts financiers communs et le « life style », la beauté physique, avant que sur des notions comme l’amour, l’attachement, le don de soi, le soutien mutuel en toute circonstance, l’assurance qui nait de la conscience de se savoir admirés et aimés pour ce que l’on est et non pour ce que l’on a ou représente, l’envie d’être simplement bien ensemble. Ces unions, qu’on pourrait considérer comme des partenariats plus que comme des liens affectifs, font souvent état d’indifférence entre les époux et même d’infidélités plus ou moins acceptées. N’étant pas fondées sur de bases affectives elles ne durent généralement pas et se soldent par des véritables guerres légales où chacun tente, bien que n’étant pas dans le besoin, de récupérer le plus ou de laisser le moins d’argent possible à l’autre.

Mais pourquoi ces mariages d’intérêt cessent d’exister alors que les deux partenaires semblaient y trouver leur intérêt?  Plusieurs explications sont possibles: la prise de conscience de l’un des deux époux, à un moment donné, du fait que la vie est « autre chose » et que les sentiments content finalement plus que le reste ou le besoin -typique- de ce type de partenaires d’en avoir toujours plus qui les porte à repérer, dans les beaux milieux, de possibles « partenariats » plus profitables que les précédents. Dans ce cas, le lien affectif n’étant pas à la base de la relation, ces couples cassent leur accord presque sans état d’âme afin d’aller signer un nouveau « contrat » ailleurs.

Je reste malgré tout persuadée du fait que, quelque part, des personnes aisées ayant des valeurs existent. Ce sont notamment des individus qui ne sont pas nés dans l’opulence mais ont dû travailler dur pour construire eux-mêmes leur fortune; une fois leur objectif atteint, il est probable que certains d’entre eux ne se soient pas transformés en parvenus mais aient, au contraire, gardé vives dans leur esprit des valeurs telles que l’entraide, l’empathie, l’amitié, l’amour… Bref ce qui, dans une vie harmonieuse, devrait naturellement avoir la priorité.

« Beaucoup de gens veulent faire un tour avec vous en limousine,

mais ce que vous voulez vraiment, c’est quelqu’un qui prendra le bus avec vous

quand la limousine tombera en panne »

Oprah Winfrey

Que penser de tout ça? Qu’être riche apporte un bonheur éphémère, qu’être pauvres rassure au moins l’humain sur le fait d’être aimé pour sa personne? Que ce ne sont pas les pauvres à être les plus à plaindre? Faut-il se libérer de la chaîne de la tentation matérielle? Ceux qui l’ont fait sont-il plus sereins? Retrouve-t-on l’essentiel quand on ne lutte plus contre la crainte de manquer de quelque chose? Le problème nait finalement de l’argent ou des personnes qui se laissent envahir et dominer par sa possession?

Le débat est ouvert, dites-nous vos impressions!

Vous avez aimé cet article? Soyez généreux: partagez-le!

Retrouvez ici tous mes articles relatifs au développement personnel

Quelles sont les valeurs? Quelles sont VOS valeurs?

Combien de fois avons-nous entendu ou prononcé le fatidique « nous n’avons pas les mêmes valeurs? »

Il est vrai que chacun d’entre nous a ses propres valeurs, qui le rendent unique. Mais qu’est-ce qu’une valeur? Combien y a t-il de valeurs?

Une valeur est en quelque sorte une ligne de conduite que nous héritons de notre environnement familial et social ou que nous nous fixons au niveau personnel, social ou professionnel. Les valeurs relèvent généralement de la morale, de l’éthique, mais aussi de la politique, de la spiritualité, de l’esthétique; elles nous influencent, nous servent de guide au moment d’effectuer des choix, de prendre des décisions mais surtout, elles sont  à la base de notre vie sociale car elles régissent nos relations avec les autres. Certaines valeurs, notamment celles qui le plus se rapportent aux sentiments et à la spiritualité, contribuent à notre épanouissement et à notre bonheur.

Parmi les valeurs les plus reconnues on trouve:

L’amour

Le respect

La sincérité

La liberté

L’amitié

La tolérance

L’honnêteté

La générosité

L’estime de soi

La responsabilité

La famille

La fidélité

La justice

Le goût du travail

Le courage

La combativité

Mais il y a aussi, dans l’ordre d’importance selon le plus grand nombre, les valeurs suivantes:

Économiques : celles qui se valorisent

Utiles ou Instrumentales : Celles qui servent à quelque chose, qui ont une utilité

Corporelles : Celles qui ont un rapport à notre condition physique (santé, bien-être…)

Sensorielles: Celles qui se rapportent à notre panel de sensations, qu’elles soient positives ou négatives (plaisir / douleur)

Esthétiques: Celles qui ont un rapport avec la beauté extérieure, notre sensibilité pour la saisir et la comprendre (beau / laid)

Religieuses: Celles relatives à la spiritualité, au divin (sacré / profane)

Morales: Celles qui régissent nos actes conscients, qui nous permettent de distinguer le bon du mauvais, le correct de l’incorrect.

Et vous, quelles valeurs portez-vous en vous?

Il n’est pas toujours aisé d’identifier et d’énoncer ses propres valeurs mais c’est un élément fondamental si on veut mieux se connaître et améliorer notre vie. En faisant des recherches sur Internet je suis tombée sur ce « test des valeurs » qui m’a d’abord fait sourire puis, une fois effectué, m’a étonnée par la précision de ses résultats. Je n’ai rien découvert de nouveau car je connaissais déjà mes valeurs dont je suis plutôt fière, mais ce petit test sympathique m’a permis de me les confirmer.

Si vous voulez, vous aussi, l’essayer, le voici.

Une méthode plus « traditionnelle », conseillée par le célèbre coach Tony Robbins consiste à se munir d’une feuille de papier et d’un crayon et à déterminer, en les listant, quels sentiments vous souhaiteriez éprouver le plus souvent dans votre vie (Amour? Succès? Liberté? Passion?….); il faut ensuite « noter de 1 à 10 chaque émotion et reclasser le tout dans l’ordre de valeur que vous lui aurez attribué.

Enfin, une méthode plus analytique, préconisée cette fois-ci par Stephen Covey, auteur du livre « les 7 habitudes des gens qui réussissent… »:

Faire une liste des 5 choses dont vous êtes le plus fier (Travail? famille? maison? voiture? beauté?….)

Une fois la liste complétée trouver, pour chaque item, les « motivations » sous-jacentes par la méthode des « 5 Why », qui consiste à se poser plusieurs fois la question « pourquoi? » jusqu’à découvrir une vraie valeur.

Par exemple :

« J’aime mon travail » > « Pourquoi? > « Parce qu’il me permet de choisir  les projets sur lesquels je veux travailler » => Valeur recherchée : la liberté.

N’oubliez pas de vous y prendre très sérieusement et de recommencer si vos résultats ne vous semblent pas convaincants, car connaître vos valeurs est indispensable pour définir vos objectifs et pour les atteindre rapidement, dans les respect de votre personnalité.

Vous avez aimé cet article? Soyez généreux: partagez-le!

Retrouvez ici tous mes articles relatifs au développement personnel

Développement personnel : Quand il nous semble que le temps nous manque…

La vie comme dans un bocal


JarBalls

Quand il semble qu’il y a « trop » de choses dans la vie, quand 24 heures semblent insuffisantes… » Rappelez-vous du bocal :

Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe, prit un bocal vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf. Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein. Les étudiants étaient d’accord pour dire que OUI.

Puis le professeur prit un sac plein de billes et le versa dans le  bocal. Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf. Le professeur demanda  à nouveau aux étudiants si le pot était plein. Ils dirent à nouveau OUI.

Après, le professeur prit un sachet rempli de sable et le versa dans le bocal. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau aux étudiants si le pot était plein. Les étudiants répondirent unanimement OUI.

Tout de suite après le professeur ajouta deux tasses de café dans le contenu du bocal et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable. Les étudiants se sont alors mis à rire…

Quand ils eurent fini, le prof dit : « je veux que vous réalisiez que le bocal représente la vie, les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les enfants, la santé, tout ce qui passionne. Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu’il ne restait qu’elles. les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la voiture, etc… Le sable représente le reste, les petites choses de la vie.

Si on avait versé le sable en premier, il n’y aurait eu de place pour rien d’autre, ni les balles de golf ni les billes. C’est la même chose dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n’aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d’aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine… Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités, le reste n’est que du sable »

Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café. Le professeur sourit et dit : « c’est bien que tu demandes. C’était juste pour vous démontrer que même si nos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami ».

Source: http://ayeba.fr/2009/10/la-vie-comme-dans-un-bocal/

« Je n’ai pas le temps… » La morale de cet article est que le temps on ne l’a pas, on le prend. Et c’est d’autant plus percutant pour les personnes qui, après avoir perdu quelqu’un de très cher, repensent à tout ce qu’il n’avaient pas trouver le temps de lui dire, ou de faire avec lui/elle et se retrouvent à regretter le temps perdu. Nous ne devrions jamais perdre de vue ce qui compte le plus dans notre vie, ce qui mérite d’être au sommet de l’échelle de nos besoins et de nos valeurs: pour une personne de qualité ce seront les êtres qui lui sont chers.

2012-11-15 07.18.54

Et voici un autre texte sur le temps que j’ai trouvé, plein d’à propos, dont l’auteur est inconnu:

La valeur du temps

Pour apprendre la valeur d’une année, demande à l’étudiant
qui a raté un examen.

Pour apprendre la valeur d’un mois, demande à la mère qui a mis
un enfant au monde trop tôt.

Pour apprendre la valeur d’une semaine, demande à l’éditeur
d’un journal hebdomadaire.

Pour apprendre la valeur d’une heure, demande aux fiancés qui
attendent de se revoir.

Pour apprendre la valeur d’une minute, demande à celui qui a
raté son train, son bus ou son avion.

Pour apprendre la valeur d’une seconde, demande à celui qui a
perdu quelqu’un dans un accident.

Pour apprendre la valeur d’une milliseconde, demande à celui
qui a gagné une médaille d’argent aux Jeux Olympiques.

Le temps n’attend personne. Rassemble chaque instant qu’il
te reste et il sera de grande valeur. Partage-les avec une
personne de choix et ils deviendront encore plus précieux.

(traduction d’un extrait allemand).

Vous avez aimé cet article? Soyez généreux: partagez-le!

Retrouvez ici tous mes articles relatifs au développement personnel