• Blog Stats

    • 221,034 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 035 autres abonnés

  • Mieux Notés

  • Catégories

  • Page Facebook

  • Profil LinkedIn

  • Je débute. Laissez-moi un commentaire ou une mention J'aime :)

  • Publicités

Sera in Marocco: Marrakech

Scopri Marrakech insieme a me

Il mio primo impatto con il Marocco risale a circa vent’anni fa, in occasione di un raid in jeep nel deserto tra il Marocco e la Mauritania. Dopo aver scoperto il deserto ed essere stata soggiogata dalla sua magia, avevo potuto visitare Zagora et Ouarzazate, che mi erano piaciute al punto di ripromettermi di tornare in questo bel paese. Cosa che ho fatto recentemente, scegliendo pero’ questa volta la città di Marrakech.

IMG_3052.JPG

Moschea Koutubia

Appena messo piede a Marrakech, ho adorato il suo clima: tra i 24 ed i 26 gradi in pieno mese di dicembre, un cielo di un blu intenso con un sole splendente la cui luce esalta i colori conferendo loro uno stupefacente effetto che mi diverto a definire « Full HD ».

IMG_3450

Fontane a Marrakech

Marrakech è una città particolare, che intriga, disturba e può a volte anche spaventare i visitatori. È una miscela unica di vecchio e di nuovo che coesistono in modo più o meno armonioso: basta recarsi dalla Medina (città vecchia) ai quartieri nuovi, lussuosi, di Guéliz e di Hivernage per apprezzarne appieno il contrasto.

IMG_4260.JPG

Nella medina

Non avrete bisogno di piantine per orientarvi nella medina di Marrakech: qualsiasi cosa voi facciate, vi perderete a colpo sicuro nel dedalo delle stradine sprovviste di indicazioni. Il che non è un male, anzi: perdersi a Marrakech è cio’ che c’è di meglio per poterla esplorare e « viverla » come i suoi abitanti.

La medina è il centro storico di Marrakech, la « città vecchia », la parte più caratteristica da visitare. Le sue stradine si  avvolgono e si collegano tra di loro, conducendo spesso a vicoli ciechi. Il turista può a volte sentirsi come intrappolato tra le sue mura, ma osservando bene scoprirà -ben nascoste- molte porte che conducono all’esterno. In ogni caso non c’è nulla da temere: Marrakech è una città relativamente sicura.

Il modo migliore per visitare Marrakech è a piedi, almeno per quel che riguarda la Kasbah (medina), chiusa alle automobili. E’ opportuno alzarsi di buon mattino per visitare i luoghi più frequentati dai turisti, numerosissimi a Marrakech.  La mia raccomandazione è quella di visitare in mattinata o nel primo pomeriggio il palazzo de la Bahia ed i siti « chiusi » in generale. Per poi lasciarvi ammaliare dalla bellezza del palazzo el Badi e delle tombe reali (tombeaux Saadiens) accarezzati dalla luce dorata del sole che si prepara a tramontare. Pianificate dunque le visite di questi siti alla fine della giornata.

IMG_3355.JPG

Palais el Badi

IMG_3376.JPG

Le cicogne del palazzo el Badi

Quando sarete al palazzo el Badi, ricordatevi di alzare lo sguardo: potrete ammirare le cicogne nei loro nidi.

IMG_4534

Nido di cicogne

Approfittate della luce brillante del mattino per visitare il giardino Majorelle. Arrivate all’orario di apertura, se potete anche in anticipo poiché la fila d’attesa davanti all’entrata è sempre lunghissima. Il giardino Majorelle, che circonda la casa dello stilista Yves Saint Laurent, è il sito turistico di Marrakech con il biglietto di entrata più costoso, ma la cui visita vale il prezzo pagato. A pochi passi c’è anche il Museo di Yves Saint Laurent, da visitare assolutamente se, come me, amate l’universo della moda.

IMG_3746.JPG

Jardin Majorelle

Il posto che preferisco a Marrakech? I giardini della Ménara, dove amo recarmi nelle ore in cui il parco è meno affollato, per rigenerarmi e lasciarmi abbagliare, seduta sul bordo dello specchio d’acqua, dal maestoso spettacolo degli Atlanti innevati.

IMG_4299.jpg

Jardins de la Ménara

IMG_4338

giardini della Menara: il mio angolo di paradiso a Marrakech

IMG_4273

Dromedari ai giardini della Menara

La Maison de la Photographie è un piccolo museo che ha un bar molto carino sul tetto, ideale per rinfrescarsi durante il pomeriggio sorseggiando un drink o un té alla menta. I locali che circondano la piazza Jemaa el-Fna hanno anch’essi delle terrazze con vista panoramica, che potrete osservare dall’alto senza essere sottoposti al caos (più o meno) allegro che contraddistingue questa mitica piazza durante tutto il giorno e fino a notte fonda. 

Noterete, andando in giro per la medina e nei souk, che i negozi sono raggruppati per specialità: il souk degli artigiani della pelle, quello degli artigiani del metallo e cosi via.

IMG_3064.JPG

Negozio nel souk degli artigiani del metallo

Immancabile per gli amanti delle spezie è il mercato delle spezie della Mellah (il quartiere ebraico).

IMG_3073.jpg

Souk delle spezie

Sempre nel quartiere della Mellah, non mancate la sinagoga.
Cour de la Synagogue

Cortile della sinagoga

Intérieur de la Synagogue

Interno della sinagoga

Nella medina e nei souks, non stupitevi di essere molestati (le donne in particolare) dai vari venditori che hanno sempre qualche « buon affare » da proporre.  Vi offriranno un té tradizionale, che non è opportuno rifiutare onde evitare di offendere la persona che ve lo offre. Detto cio’, l’aver accettato di assaggiare il té o aver discusso degli articoli in vendita non costituisce minimamente un obbligo ad acquistare qualcosa per cui, se nel negozio non vedete nulla che susciti il vostro interesse, sentitevi liberi di andare via a mani vuote, e cio’ anche se il commerciante si mostra scontento. Se, invece, avete visto un articolo che vi interessa, sappiate che in Marocco, negoziare è parte integrante del commercio, per cui i prezzi che vi saranno dati sono stati raddoppiati, talvolta anche triplicati. Preparatevi quindi ad una ferrea negoziazione o se -come me- non amate queste sceneggiate, andate a fare shopping all’esterno della medina (mi sento di raccomandare l’Ensemble Artisanal avenue Mohamed V, dove la qualità degli articoli è accettabile cosi come pure i prezzi, indicati sugli articoli e non negoziabili). Pubblichero’ più in là la mia selezione di indirizzi e di consigli per gli acquisti a Marrakech.
Tra le « attrazioni turistiche » di Marrakech c’è il Souk dei conciatori, di cui non vedrete fotografie qui, poiché sono fuggita non solo dell’odore abominevole, ma anche e soprattutto a causa del tizio che mi inseguiva insistendo per farmi da « guida » (traduzione: per portarmi da uno dei suoi amici pellettieri pronto a vendermi qualcosa).

Se qualcuno dovesse insistere per accompagnarvi in un posto che dovete assolutamente vedere, e subito…. O se cercate l’indirizzo di un sito o di un negozio e doveste sentirvi dire che questo è chiuso, non credeteci. I procacciatori di clienti si servono spesso di questo stratagemma per poi proporvi di « mostrarvi qualcos’altro ». Non fermatevi, dite loro « la choukrane » (no, grazie) e continuate a camminare, ignorandoli. Se doveste avere bisogno di indicazioni rivolgetevi piuttosto ai panifici e ad altri negozi che vi ispirano fiducia, il cui titolare è solo (di modo che non possa proporvi di accompagnarvi). Qualora dovessero proporvelo, evitate di farvi accompagnare: contrariamente a cio’ che vi sarà stato promesso, non si tratta mai di un atto gratuito.

Signore, se come me andate in giro da sole, aspettatevi ad essere costantemente apostrofate da uomini che, dopo un « Hey, la gazelle! » vi diranno, a scelta, frasi tipo: « sei bella » o « sembri una Marocchina » (e cio’ anche se siete alte, bionde ed avete gli occhi azzurri, poiché lo dicono a tutte le donne). A meno che non siate interessate, la mia raccomandazione è di far prova di fermezza e di rispondere che state aspettando vostro marito. Per quel che mi riguarda, non ho esitato a precisare che non sono una « gazzella » e che, quando ci si rivolge a me, lo si fa usando il « Madame »: cio’ permette di mettere subito i puntini sulle « i ». Se qualcuno dovesse diventare troppo aggressivo o mettervi a disagio, non esitate ad alzare la voce: di solito ha l’effetto di calmare i molestatori, che non amano farsi notare. Nei casi più gravi, sappiate che accanto alla piazza centrale di Marrakech esiste una caserma di Polizia Turistica, dedita a trattare i problemi che i turisti potrebbero avere con i Marocchini. Rivolgetevi a loro: stanno li’ per questo motivo.

La gastronomia Marocchina -ed in particolare la pasticceria- è la migliore di tutto il Maghreb. Io amo in modo particolare la Pastilla: un tortino dolce/salato farcito con carne di pollo (la ricetta tradizionale prevede l’uso di carne di piccione), servito caldo spolverato di zucchero a velo e di cannella.

IMG_3915.JPG

Pastilla

Se riuscirete a chiudere gli occhi davanti alle condizioni di igiene approssimative, scoprirete che a Marrakech i piatti più autentici sono quelli venduti sulle bancarelle in strada. Mi sento di sconsigliare i ristoranti che si trovano attorno alla piazza: si tratta delle classiche « trappole per turisti » che propongono piatti di qualità discutibile a dei prezzi elevati. Evitate dunque i locali turistici e andate invece dove mangiano i Marocchini. Tra le tante stradine che partono dalla piazza ce n’è una chiamata Mechoui, dove si trovano schiere di negozietti che vendono al peso i piatti tipici marocchini quali la tangia, la tajine, il méchoui (agnello arrostito) e le impressionanti teste di agnello arrostite.

IMG_4538.JPG

Macelleria all’aperto

Le persone che -come me- sono sensibili alla causa animale sopporteranno difficilmente la vista di decine di polli vivi, ammassati in gabbie di poche centimetri quadrati, in attesa di essere sgozzate davanti il cliente che le ha selezionate.

Per chi desidera mangiare all’occidentale i nuovi quartieri Guéliz e Hivernage offrono una grande varietà di bar e di ristoranti del tutto simili a quelli europei in termini di qualità, servizio e prezzi (sic). Pubblichero’ più in là la mia selezione di indirizzi e di consigli per mangiare bene a Marrakech.

Ho trovato su Internet questo video, davvero ben fatto, che presenta il Marocco da un punto di vista meno turistico e più vicino alla realtà locale.

IMG_4416

Relax a Marrakech di fronte agli Atlanti innevati

IMG_3460

A Marrakech è sempre il momento giusto per fare una pausa

Se volete godervi appieno Marrakech, imparate a vivere al suo ritmo, a rallentare, a seguire il flusso ed a lasciar scorrere le cose. Marrakech è una città paradossale, che fa innamorare e che esaspera allo stesso tempo, ma una volta trovato l’equilibrio tra questi due stati, ne rimarrete incantati.

Serafina Loggia è l’autore di questo articolo, potete usarne tutto o parte, a condizione di citarne la fonte.

Version en français ici

 

 

 

 

 

 

Publicités

Cultura: Perché i Francesi regalano fiori di mughetto il 1° maggio?

Il 1 ° maggio non è solo il giorno della festa del lavoro: è anche il giorno in cui i Francesi usano regalare ai loro cari delicati mazzolini di mughetto, simbolo della felicità.

muguet-je-porte-bonheur.jpg

Mughetto (immagine tratta da Internet)

La tradizione di festeggiare il 1° maggio con i fiori non è recente: già nell’antica Roma, infatti, si svolgevano 1° maggio le celebrazioni in onore di Flora, dea dei fiori. Anche i Celti usavano festeggiare l’inizio dell’estate il 1° maggio, e consideravano il fiore di mughetto un portafortuna.

A partire dal 1° maggio 1561, il re Carlo IX inizio’ a distribuire fiori di mughetto alle dame della corte, decidendo che cosi sarebbe stato ogni anno. L’usanza era nata.

Il 1 ° maggio 1895, il cantante Felix Mayol portava all’occhiello, durante la prima dei suoi tour di canto al Concert Parisien, alcuni fiori di mughetto che gli erano stati regalati. La sua serie di concerti fu un trionfo e Mayol decidette di non separarsi più dal fiore, che considerava ormai il suo portafortuna.

Il 1 maggio 1900, durante una festa organizzata dai grandi stilisti di Parigi, tutte le donne ricevettero un ramoscello di mughetto. L’idea piacque alle sarte, che iniziarono a regalarne ogni anno alle loro clienti. Christian Dior ne fece anche l’emblema della sua casa di moda.

Il mughetto è stato infine associato alla festa del lavoro durante il governo di Vichy, quando, nel 1941, il maresciallo Petain istituì il 1° maggio come « Festa del lavoro ».

579144_3683871542584_979109864_n.jpg

Serafina LOGGIA è l’autore di questo articolo. Potete usare tutto o parte del suo contenuto, a condizione di citarne la fonte.

Sera au Maroc: Marrakech

A la découverte de Marrakech

J’ai découvert le Maroc pour la première fois il y a une vingtaine d’année, lors d’un raid en jeep dans le désert entre le Maroc et la Mauritanie. Lors de cette expérience, après avoir été subjuguée par la magie du désert, j’avais pu visiter  Zagora et Ouarzazate et je m’étais fait la promesse de revenir dans ce beau pays. Ce que j’ai fait très récemment, cette fois-ci en choisissant la ville de Marrakech.

IMG_3052.JPG

Mosquée de la Koutubia

Dès mon arrivée à Marrakech, j’ai été séduite par son climat: entre 24 et 26 degrés en plein mois de décembre, un ciel d’un bleu intense avec un soleil resplendissant dont la lumière magnifie les couleurs leur conférant un effet incroyable que je m’amuse à définir « Full HD ».

IMG_3450

Fontaines de Marrakech

Marrakech est une ville particulière qui intrigue, trouble et peut même parfois effrayer ses visiteurs. C’est un mélange unique d’ancien et de nouveau qui cohabitent plus ou moins harmonieusement, il suffit d’aller de la Médina (ancienne ville) jusqu’aux nouveaux quartiers, bien plus luxueux, de Guéliz et d’Hivernage pour apprécier l’ampleur du contraste.

IMG_4260.JPG

Dans la médina

Nul besoin de cartes pour vous orienter dans la médina de Marrakech: quoi que vous fassiez, vous allez vous perdre dans le dédale des ruelles, dépourvues de la moindre indication. Mais ce n’est pas bien grave, car c’est ce qui permet de mieux explorer la ville, de la « vivre » comme le font les locaux.

La médina est la partie ancienne de Marrakech, et la plus caractéristique à visiter. Ses ruelles s’enroulent et se connectent, conduisant souvent à des impasses. Le touriste peut parfois avoir l’impression d’être resté piégé à l’intérieur de ses murs mais, en cherchant bien, il va découvrir -bien cachées- de nombreuses portes qui conduisent à l’extérieur. Dans tous les cas n’ayez aucune crainte: Marrakech est une ville relativement sûre.

La meilleure façon de visiter Marrakech est en marchant, du moins en ce qui concerne la Kasbah (médina), fermée aux voitures. Il convient de se lever tôt le matin pour aller visiter les lieux les plus prisés par les touristes, très nombreux à Marrakech.  Je recommande de visiter en matinée et en début d’après-midi le palais de la Bahia et les sites « clos » en général. Mais vous serez ébahi par la beauté du palais el Badi et des tombeaux Saadiens sous la lumière dorée du soleil couchant. Réservez donc la fin de la journée pour la visite de ces deux sites.

IMG_3355.JPG

Palais el Badi

 

IMG_3376.JPG

Le cigognes du Palais el Badi

Quand vous serez au Palais el Badi, pensez à lever les yeux: vous y verrez les cigognes dans leurs nids.

IMG_4534

Nid de cigognes

Profitez de la brillante lumière du matin pour visiter le Jardin Majorelle. Allez-y dès son ouverture, et prévoyez même d’arriver en avance car la file d’attente devant l’entrée est toujours très longue. Le Jardin Majorelle, qui entoure l’ancienne demeure du styliste Yves Saint Laurent, est le site de Marrakech dont l’entrée coûte le plus cher, mais dont la visite vaut le prix. A quelques pas de là se trouve le Musée d’Yves Saint Laurent, lieu à visiter absolument si, comme moi, vous aimez l’univers de la mode.

IMG_3746.JPG

Jardin Majorelle

Mon lieu favori à Marrakech? Les jardins de la Ménara, où j’aime aller aux heures où il y a peu d’affluence, pour m’y ressourcer et me laisser éblouir, assise au bord de l’eau, devant le spectacle majestueux des Atlas enneigés.

IMG_4299.jpg

Jardins de la Ménara

IMG_4338

Jardins de la Ménara: mon coin de paradis à Marrakech

IMG_4273

Dromadaires

La Maison de la Photographie est un petit musée avec un café sympa sur le toit, idéal pour se rafraîchir en sirotant un verre ou un thé a la menthe durant l’après-midi. Les cafés qui entourent la place Jemaa el-Fna offrent également des terrasses avec vue imprenable sur cette place mythique, que vous pourrez observer du haut sans être happé par le (plus ou moins) joyeux chaos qui y règne à toute heure de la journée et jusque tard dans la nuit. 

En vous promenant dans la médina et dans les souks, vous remarquerez que ceux-ci sont organisés par spécialité: vous trouverez les artisans travaillant le cuir regroupés d’un côtés, ceux travaillant le métal de l’autre coté, etc.

IMG_3064.JPG

Souk des ferronniers

Pour les amateurs d’épices, le lieu incontournable est le marché aux épices de la Mellah (le quartier juif).

IMG_3073.jpg

Souk des épices

Toujours dans le quartier de la Mellah, ne manquez pas la synagogue.
Dans la médina et dans les souks, attendez-vous à être harcelé (surtout si vous êtes une femme) par des vendeurs qui vont vous proposer des « bonnes affaires » en tout genre.  Ils vous offriront un thé traditionnel, qu’il vaut mieux ne pas refuser, car ce serait considéré comme une offense. Cela dit, sachez que partager un thé ou une conversation autour des articles en vente ne vous engage pas à un éventuel achat. N’hésitez pas à partir le mains vides si rien ne vous attire, et ce même si le vendeur se montre mécontent. Si au contraire un article vous intéresse, sachez qu’au Maroc la négociation est partie intégrante du commerce, par conséquent les prix annoncés ont été doublés voir même triplés. Préparez-vous donc à négocier ferme ou si -comme moi- vous n’avez pas envie de jouer à ce jeu, allez faire votre shopping hors de la médina (je recommande l’Ensemble Artisanal avenue Mohamed V, où la qualité des articles est correcte, tout comme le sont les prix, indiqués clairement sur les articles et non négociables). Je publierai dans un post ultérieur mes bonnes adresses et conseils pour les achats à Marrakech.
Parmi les « attractions touristiques » de Marrakech il a le souk des tanneurs, dont  vous ne verrez pas de photo ici, car je me suis enfouie à cause de l’odeur abominable, mais surtout à cause du type qui me suivait à la trace, voulant absolument me faire de « guide » (traduisez: me conduire chez un des ses amis tanneurs pour que j’achète de la maroquinerie).

Si quelqu’un insistait pour vous accompagner à un endroit que vous devez absolument voir, là, maintenant… Ou si vous cherchez l’adresse d’un site ou d’un commerce et qu’on vous dit qu’il est fermé, n’y croyez pas. Les rabatteurs utilisent souvent ce stratagème pour ensuite vous proposer de «vous montrer autre chose ». Ne vous arrêtez pas, dites-leur « la choukrane » (non merci) et continuez à marcher en les ignorant. Si vous avez besoin d’indications, adressez-vous plutôt aux boulangeries et autres boutiques qui vous inspirent confiance, et dont le vendeur est seul (ainsi, il ne pourra pas vous proposer de vous accompagner). Évitez de vous faire accompagner si on vous le propose: contrairement à ce qu’on vous aura promis, ce n’est jamais un acte gratuit.

Mesdames, si comme moi vous vous déplacez seules, attendez-vous à être constamment interpellée par des hommes qui, après un « Hey la Gazelle! » vous diront, au choix, que « vous êtes belle » ou qu' »on dirait une Marocaine » (et cela même si vous êtes grande, blonde aux yeux bleus, car c’est ce qu’ils disent à toutes les femmes). A moins que vous ne soyez intéressées, je ne saurai que vous recommander d’être ferme, et de répondre que vous attendez votre mari. Pour ma part, je n’ai pas hésité à préciser que je ne suis pas une « gazelle » et que, quand on s’adresse à moi, on m’appelle « Madame »: cela remet de suite les pendules à l’heure. Si quelqu’un devait devenir trop agressif ou vous mettre mal à l’aise, n’hésitez pas à hausser la voix d’un ton -voire de plusieurs-: cela les calme en général, car ils n’aiment pas se faire remarquer.  Dans les cas les plus sérieux, sachez qu’il y à Marrakech, tout près de la place, un service de Police Touristique, dédié aux soucis que les touristes pourraient avoir avec les locaux. N’hésitez pas à les impliquer: ils sont là pour ça.

La gastronomie Marocaine -et particulièrement la pâtisserie- est la meilleure de tout le Maghreb. Personnellement, j’aime beaucoup la Pastilla: une tourte sucrée/salée farcie à la viande de poulet (traditionnellement réalisée avec de la viande de pigeon), servie chaude, saupoudrée de sucre glace et de cannelle.

IMG_3915.JPG

Pastilla

A Marrakech, ceux qui parviendront à faire abstraction des conditions d’hygiène approximatives découvriront que c’est chez les vendeurs de rue que l’on trouve les plats les plus authentiques. Je déconseille les restaurants qui bordent la place: ce sont littéralement des « pièges à touristes » qui proposent des plats de qualité très moyenne à des prix élevés. Fuyez donc les endroits touristiques et allez plutôt où mangent les Marocains. Il y a près de la place une ruelle qui s’appelle Mechoui, où l’on trouve toute une rangée de boutiques qui vendent au poids des plats typiques marocains tels que la tangia, la tajine, le méchoui (agneau rôti) et les impressionnantes têtes de moutons rôties.

IMG_4538.JPG

Boucherie à ciel ouvert

Les personnes -comme moi- sensibles à la cause animale supporteront difficilement la vue de dizaines de poules vivantes, entassées dans des cages de quelques centimètres carrés, attendant d’être tuées devant le client qui vient les choisir.

Ceux qui souhaitent manger à l’occidentale trouveront leur bonheur dans les nouveaux quartiers (Guéliz et Hivernage) dont les rues regorgent de bars et de restaurants qui offrent sensiblement les mêmes plats, qualité de service et prix (sic) qu’en Europe. Je publierai dans un post ultérieur mes bonnes adresses pour bien manger à Marrakech.

J’ai trouvé sur Internet cette vidéo  très bien faite, qui montre le Maroc sous un angle de vue un peu moins touristique et plus proche de la réalité locale.

IMG_4416

Détente à Marrakech face aux Altas enneigés

IMG_3460

C’est toujours le bon moment pour prendre une pause à Marrakech

Si vous voulez profiter pleinement de Marrakech, apprenez à vivre à son rythme, à ralentir, à suivre le courant et à laisser les choses se passer. Marrakech est une ville paradoxale, qui vous fait tomber en amour et qui vous énerve en même temps, mais une fois que vous aurez trouvé le bon équilibre entre ces deux états, vous en serez conquis.

Serafina Loggia est l’auteur de cet article, vous êtes libres d’utiliser tout ou partie de son contenu, à condition d’en citer la source.

Versione in italiano qui

 

 

 

 

 

 

 

Les questions que les Français se posent sur la cuisine italienne. Aujourd’hui: « Faut-il mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes? »

En tant qu’italienne résidant en France, je me retrouve assez souvent à devoir répondre à des questions relatives à la (sublime) cuisine de mon pays, et notamment au sujet des pâtes, que les Français ont appris à apprécier à leur juste valeur après avoir goûté en Italie des pâtes cuisinées « come Dio comanda »  (traduction: dans les règles de l’art). Mais revenons aux questions que j’entends le plus souvent:

Coupe-t-on les spaghetti? Faut-il mettre du gros sel ou du sel fin dans l’eau de cuisson des pâtes? Faut-il utiliser une cuillère pour enrouler les spaghetti autour de la fourchette? Ça veut dire quoi « al dente »? Pourquoi les Italiens ne mettent jamais de crème dans les pâtes à la carbonara? (?!😳)
Et bien d’autres…

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à celle-ci: Faut-il mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes? La réponse est sans appel: NON, il n’est nullement nécessaire de mettre de l’huile dans l’eau de cuisson des pâtes, c’est même déconseillé car, si vous le faites, votre sauce n’adhérera pas à vos pâtes.

Pour que vos pâtes ne collent pas, il suffit:

1) d’acheter une bonne marque de pâtes produites en Italie
2) de mettre beaucoup d’eau dans une grande casserole
3) d’attendre l’ébullition de l’eau pour verser vos pâtes
4) de remuer souvent vos pâtes pendant la cuisson
5) de ne pas dépasser la durée de cuisson « al dente » indiquée sur l’emballage des pâtes
6) d’ajouter un verre d’eau froide à vos pâtes avant de les égoutter (cela permet de d’interrompre la cuisson)

7) d’égoutter vos pâtes, de les mélanger à la sauce de votre choix et de les servir SANS ATTENDRE.

Voilà, si vous suivez à la lettre ces instructions vous pourrez déguster des pâtes parfaitement cuites et qui ne collent pas, parole d’Italienne.

Spaghetti
Ah, et… ne faites pas comme mon petit neveu: ne noyez pas vos spaghetti sous le parmesan* râpé 😂

*avez-vous remarqué? J’ai dit « parmesan »; le gruyère, l’emmenthal et Cie ne faisant pas partie des ingrédients utilisé dans la préparation des plats italiens.
Bon appétit 🍝

La Sicile à Paris ce 15 avril!

Cette nouvelle va plaire aux amoureux de la Sicile qui peuvent se déplacer à Paris le 15 avril: la Sicile s’invite chez nous!
Ci-dessous le communiqué:
« Dopo il grande successo a Londra e a Berlino, il tour europeo Sicilian Mood 2018 fa tappa a Parigi, il prossimo 15 aprile, presso La Bellevilloise.
In programma musica live, dj set, performance video e altro.
Sicilian Mood – Music, style and culture from the island è un progetto di marketing culturale ideato dal regista e produttore di cinema e teatro Luca Vullo.
Utilizzando il linguaggio universale dell’arte e della musica, l’evento si propone di valorizzare nel resto del mondo i talenti siciliani e la cultura di una delle isole più belle ed interessanti al mondo ».

Sicilian Mood Paris
Toutes les infos ici.

Natale a Parigi

Natale a Parigi

C’é sempre una buona, anzi ottima, ragione per fare un viaggio a Parigi… Secondo le statistiche, la Francia -con la sua capitale in prima linea- è il paese al mondo più visitato dai turisti. Considerata come la più bella e la più romantica città del mondo, Parigi è anche apprezzata per la sua storia, l’architettura, la gastronomia, il vino, la moda e saprà meravigliarvi 365 giorni all’anno. C’è pero’ un periodo in particolare nel quale Parigi si veste di luce, di calore e di colore: quel periodo è il mese di dicembre.

img_2140

Se avete deciso di visitare Parigi, il periodo natalizio è senz’altro il più bello e magico dell’anno. Le decorazioni natalizie sbrilluccicano in tutte le strade e le vetrine dei negozi prendono vita.

Ma cosa vedere e fare a Natale a Parigi? Tra mercatini, presepi, piste di pattinaggio su ghiaccio sotto le stelle, giostre (gratuite sotto Natale) e manifestazioni festive, non avrete che l’imbarazzo della scelta.

fullsizerender-4

img_2265

Non potete perdere, per esempio, un giro sulla grande ruota di piazza della Concordia, un classico molto apprezzato dai bambini ma anche dagli adulti, che potranno ammirare la capitale illuminata a festa.

Potreste inizare, per esempio, con l’acquistare i regali di Natale più originali al grande mercato natalizio che occupa, durante tutto il mese, i Campi Elisei. Considerato come il più grande appuntamento per lo shopping di fine anno, il tradizionale e popolare « Marché de Noël » offre di che soddisfare grandi e piccini.

Oltre all’ambiente caloroso ed alla magia del Natale, troverete nei piccoli chalet in legno le decorazioni Natalizie più belle per il vostro albero di Natale, gli articoli festivi più innovativi ed i regali più originali, i prodotti tipici del territorio e di fabbricazione artigianale con i quali farete un figurone con i vostri invitati, il tipico vin brulé, caramelle e dolciumi di ogni tipo.

E se la voglia di fare shopping è davvero tanta, durante il mese di dicembre i grandi magazzini rivalizzano in bellezza delle loro vetrine e decorazioni, prolungano gli orari di apertura ed aprono le loro porte anche la domenica.

img_2149

L’atmosfera festiva invade anche i numerosissimi alberghi e ristoranti Parigini, che propongono menù d’eccezione in particolare durante la vigilia.

Eurodisney sotto Natale è senz’altro il posto più magico di tutta la capitale. Illuminato a festa fin da novembre, il parco offre momenti da favola a grandi e piccini con animazioni sempre nuove: quest’anno lo spettacolo Principi e Principesse, la Nuova Parata di Natale e lo spettacolo Disney Dreams.

E se vi resta ancora tempo, o se volete tornare in un altro periodo dell’anno per una visita turistica di Parigi, ecco la top 10 dei « must visit in Paris! »

Vi ho convinti? Avete già tirato fuori la valigia? In ogni caso, vi auguro di trascorrere delle serene e gioiose feste dovunque voi decidiate di andare.

Serafina Loggia (@seratraveller su Twitter ed Instagram) è l’autore dell’articolo e delle foto. Potete usarli citandone la fonte.

L’Italie: la région Marche

Lorsque j’évoque l’Italie avec des étrangers, la conversation tourne assez rapidement autour des endroits les plus célèbres tels que Rome avec son patrimoine historique et artistiqueMilan pour la mode, l’industrie et le design… Mais l’Italie réserve encore plein de surprises que vais vous dévoiler.

Prendre le temps de parcourir les autres régions de la « botte », c’est être envoûtés par la profusion des saveurs et des parfums de la cuisine de chaque région, simple et riche à la fois. C’est être profondément captivés par la magie de la beauté naturelle qui nous saisit sur les côtes de la Sardaigne, de la Calabre, des Pouilles et de la Sicile avec ses îles, dans les campagnes de Toscane et d’Ombrie, au bord des grands lacs en remontant vers le Nord. Et dans le moindre recoin de n’importe quelle rue de chaque ville. Pour beaucoup de visiteurs c’est le coup de foudre: on reste saisis par ce musée à ciel ouvert, héritage que de nombreux grands artistes ont si généreusement laissé derrière eux pour que les Italiens se rappellent, chaque jour, malgré les difficultés de la vie économique et politique, de la valeur de leur pays. Après vous avoir présenté ma région, la Sicile, Je dédie cet article à une région que les guides touristiques évoquent peu ou pas: les Marches.

mappa-italia

La région Marche se trouve entre l’Ombrie, les Abruzzes et l’Emilie-Romagne. Avec ses vallons exquis qui dominent l’Adriatique, cette région d’Italie est aussi appelée l’Autre Toscane. Si vous voulez savoir à quoi ressemble une journée de vacances dans les Marches, imaginez-vous en promenade en campagne, avant d’aller déjeuner dans un restaurant du centre historique, avec vue panoramique sur Treia!

Marche 3

Source de la photo: Internet

Offrez-vous ensuite un détour par la boulangerie Panificio le Delizie del Forno, qui vend des irrésistibles petits calzoni (chaussons farcis de fromage frais ricotta), spécialité maison. Complétez ensuite votre panier gourmand avec un peu de prosciutto di Carpegna (le climat local confère une saveur particulière à la viande de porc), quelques pecorini di Montefeltro enroulés dans leurs feuilles de noyer, quelques figues vertes et une belle truffe noire. Votre menu rêvé pour la table d’été est fin prêt.

Marche 4

Source de la photo: Internet

De retour chez vous, installez-vous en terrasse à l’ombre et savourez votre butin, avant de faire une sieste sous un olivier centenaire, confortablement installé sur un grand transat, un livre à la main (je suggère les poèmes de Giacomo Leopardi). Si le coeur vous en dit, allez profiter de la  petite plage de Portonovo, de ses fins galets blancs, de son eau turquoise, du parfum des lavandes en fleur sur les collines autour.

Marche 1

Source de la photo: Internet

Et si vous préférez la montagne, je vous recommande une marche dans le parc naturel régional du Monte Conero qui surplombe l’Adriatique. Au coucher du soleil, dégustez un verre de verdicchio, un vin blanc millénaire produit près d’Ancône, avant de vous rendre à l’Opéra de Macerata, où vous allez frissonner en écoutant Verdi. De retour à la maison, dégustez des oeufs brouillés sur lesquels vous aurez râpé la truffe. Au loin, les collines et la mer se dessinent, libérés des brumes de chaleur. Les lumières de Treia scintillent et se confondent avec les étoiles.

Que faire dans les Marches:

  • Shopping dans les magasins d’usine où toutes les grandes marques italiennes (Prada, Tod’s, Armani…) sont à portée de main.
  • Chasse à la truffe, noire en été, blanche à l’automne.
  • Simplement siroter un Spritz, ce cocktail léger originaire de Vénétie (à base d’Apérol, de Prosecco et de soda), sur une terrasse de Macerata, sublime village médiéval, le tout accompagné d’olives farcies all’Ascolana, spécialité des Marches.
  • Rêver dans une des demeures napoléoniennes, dont certaines sont transformées en hôtels de charme.
  • Dîner en amoureux sur la terrasse de l’Enoteca La Casa à Macerata, à la table du chef Michele Biagola, qui même avec inventivité poissons de l’Adriatique et légumes bio. Entre amis, vous choisirez plutôt le restaurant il Maiale volante à Cingoli, qui offre une cuisine du terroir, ou à Treia, chez il Villino, pour ses gnocchis maison au canard.
  • Se poser dans un agriturismo, grande ferme recyclée en hôtel (je vous suggère il Casolare dei Segreti à Treia).
  • Jouer à pallone col bracciale, une sorte de tennis qui se pratique avec un gros bracelet en bois et une balle de cuir.
  • Se baigner dans l’eau cristalline d’une petite crique, au coeur du Parc naturel régional du Conero.
  • Aller à l’un des plus courus festivals d’opéra en plein air, à Macerata, pour écouter encore et encore Mozart et Verdi.

Petites curiosités: certaines stars adorent cette région: Dustin Hoffman y a tourné une pub pour vanter ses beautés et Jamie Oliver y va régulièrement pour participer à des concours culinaires.

Serafina Loggia est l’auteure de cet article, vous êtes libres d’utiliser tout ou partie de son contenu, à condition d’en citer la source.